OBSEQUES NATIONALES DE SOULEYMANE KOLY : Florilège des paroles fortes

Ce jeudi 7 août, de 10 heures à 12h45 TU, le Premier Mohamed Saïd Fofana et son gouvernement, de nombreux artistes et amis des artistes guinéens et étrangers s’étaient donné rendez-vous au Palais du Peuple pour rendre l’hommage mérité à "l’artiste pluriel" Souleymane Koly Kourouma, le fondateur historique de la Troupe Kotéba d’Abidjan. Jean Baptiste Williams, le Directeur national des arts a animé cette grande cérémonie de témoignages vivants pour commémorer le génie d’un des meilleurs chorégraphes africains.

GuineeConakry.info vous offre en exclusivité un florilège de paroles fortes prononcées à l’occasion des obsèques nationales de l’illustre disparu.

Pr Ibrahima Baldé, Médecin, Fondateur Centre Mères-Enfants : « Souleymane koly a planté un arbre au sein de la Guinée. Un arbre dont la jeunesse mangera encore longtemps les fruits.»

Da silva, un de ses amis d’enfance : « Repose en paix dans la terre de tes ancêtres que tu as dignement honorés. »

Ansoumane Bangoura, journaliste, ami du lycée classique de Donka:  « Descendant de Fakoly Kourouma, prince-musicien de la maison Togba,. Tu brillais si fort..Vlan ! en latin, vlan en français. Tu nous disais toujours : ‘’Attention, petit, le pays a besoin de toi !’’ Tu nous a tout donné, tu nous a tout pardonné ... je ne te dis pas va-t-en, je te dis vas-y… et je te coiffe d’étoiles »

Soriba Kaba, ancien ministre : « Koli est couché, nous sommes debout, que vais-je dire, parler de notre poulet…de Ahmed Tidjani Cissé, Saïdou Nour Bokoum, de Nantou, de toi Koly et moi alors... Nous étions cinq à fonder Kaloum Tam-Tam à Paris... Koly a aime la Guinee. Te souviens-tu comment nous étions hantés par le retour au pays ? Je suis comblé aujourdhui que la Guinee rende hommage ! »

Mohamed Soumah, présidence de la république : « Ses deux passions étaient la culture et l’Afrique…Après la Guinee, je suis sûr que la Côte d’Ivoirei, le Mali, le Niger et beaucoup d’autres célébrèront ton exemple… »

Djibril Tamsir Niane, historien: « C’est le témoignage du proviseur de l’ancien proviseur du lycée classique de Donka, celui qui accueillit le jeune Souleymane Koly (...) Je tiens à souligner le mérite de Souleymane dans la créativité africaine. A l’image de Keita Fodéba et de sa chorégraphie avec les Ballets africains, quand tu tournas le dos à la science, on a cru que tu allais faire comme ton illustre devancier, mais en créant le théâtre total avec le Kotéba, tu as su créer la différence, pour apporter ta singulière contribution à la culture africaine. Avec la comédie musicale, ...tu créas l’opéra africain, avec Waramba (...)Les nombreux prix et distinctions... Tu as créé une veritable ecole... En 2012 avec l’œuvre Niara Belly, tu as encore su innover pour une meilleure connaissance de l’histoire guinenne. Ce que tu nous laisses est immense... »

Nicolas Deixtre au nom de l’ambassade de France : « Le rideau tombe sur le spectacle de ta vie, Koly, c’est le moment de lever le voile sur le secret de la vie de l’artiste (...)Koly me fait penser à la sortie de scène de Molière. L’artiste sait puiser aux racines les plus profondes de l’inspiration humaine. Un artiste est un passeur, celui qui sait partager aussi (...) Koly était Chevalier de l’ordre national du mérite de France. »

Souleymane Keïta de l’ISAG de Dubréka : « Nous saluons la mémoire de l’artiste pour avoir contribué à la rénovation du programme de notre école, aux cours de théâtre et de mise en scène. »

Saïdou Dioubaté, ancien directeur national de la culture : « Nous ne te pleurons pas, car tu étais un homme joyeux, qui n’aurait pas aimé voir la Guinée pleurer. »

Maté Keïta : «  Merci aux enfants Kourouma de nous avoir prêté votre père. Ce papa a semé en chacun de nous quelque chose dont ferons bon usage. Nous Kotéba, nous allons célébrer papa, pour 40 ans de Kotéba en décembre. »

Bailo Telivel Diallo, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique : « Au nom du gouvernement, je dis que la Guinée vient de perdre un de ses fils les plus valeureux. L’Afrique est en deuil, la Guinée est en deuil. A titre posthume Souleymane est promu Chevalier de l’Ordre national du mérite de Guinée, en raison des immenses services rendus à la nation, pour sa contribution de qualité au développement de la culture africaine en général et guinéenne en particulier. »

Saran Kourouma, fille de Souleymane Koly : « C’était le meilleur des pères. On ne veut pas de discours. Souleymane, ce n’est pas un corps. Il a fait du théâtre vivant. Il est vivant ! On ne doit pas laisser tomber ! (...) Nous ne voulons pas de discours. Nous voulons des actes, nous demandons au gouvernement de soutenir la culture. »

La famille Kourouma : « Merci à la Guinée et a la Côte d’Ivoire pour tout le soutien…»

Propos recueillis par Momo Soumah pour GuineeConakry.info

Recherche

Suivez-nous

EBOLA

  • GuineeConakry.Info est heureux de vous informer de la reprise, dans un new look professionnel, du site d’information généraliste sur la Guinée, “www.Conakryonline” de notre confrère Ibrahima Diawara. Une renaissance dans un environnement médiatique n