Transport maritime

Les ports de Conakry


Le port aux marchandises


L'ensemble portuaire, qui est à l'origine de Conakry et auquel la ville doit son importance, est situé au N.-O. de l'île de Tombo. Son emplacement a été choisi pour sa situation protégée de la houle par l'archipel de Los. Existant depuis le port a été entièrement gagné sur la mer et, jusque 1923, il n'était composé que d'un wharf en bois. De 1934 à 1955 d'important travaux ont été entrepris pour lui donner grosso-modo, sa physionomie actuelle.

On distingue les différents espaces suivants:


- petit bateau, port de plaisance, sur la jetée Nord (750 m), départs pour les îles de Los,

- le port aux hydrocarbures.

- le port minéralier.

- les quais bananiers (contruits entre 1937 et 1938), il y a plus maintenant d'exportation de bananes.

- le port aux conteneurs.

- le port de plaisance est libre accès (Hôtel Restaurant), pour les autres sites visite possible, s'adresser à l'entrée du port.


Le port de Boulbinet


(Pirogues traditionnelles, au Sud de Tombo).


Le port est dominé par deux immeubles de 11 étages, construits dans les années 50 et fortement dégradés. Au bord du port se trouve également le Palais des Nations.

Selon le Guide Bleu de 1958 le quartier de Boulbinet est ''surpeuplé, [il] est construit de maisons en banco ou maçonnerie aux toits en tôle ondulée, souvent délabrés. Les concessions sont fermées par des tôles rouillées et des bidons éventrés entre lesquels d'étroits passages remplis d'immondices donnent sur des cours où l'on pile le mil et où on lave le linge" Le paysage n'a pas depuis cette description, sauf avec la construction du palais du peuple et des villas de l'OUA (Organisation de l'Unité Africaine). C'est cependant à Boulbinet que se perpétuent les traditions animistes (masques) de la région de Conakry.

Le marché aux poissons précède le port de pêche. A noter : le départ des barques, l'animation qui entoure ce marché, les pêcheurs assis qui réparent leurs filets. Les embarcations qu fréquentent ce port sont de types différents suivant les ethnies qui les utilisent. On y trouve la pirogue Krou, monoplace, la pirogue Lébou (Sénégal, Dakar) de 5 à 8 m de long avec éperon, en bois de fromager, la grande pirogue monoxyle et le cotre sierra léonais.


Le port de Boussoura (Corniche sud).


Ce sont les pirogues venant des îles Kabak et Kakossa qui abordent ici avec leur poisson et leurs voyageurs. Egalement à Boussoura le centre de recherche halieutique.


Luc Mogenet

Recherche

Suivez-nous

MEDIA - L'Afrique a un incroyable talent Finale | Les Frères Sylla (vainqueurs de la première édition) GUINEE



  • A Conakry, chacun le sait les sirènes hurlantes, sont devenues normales. Des ministres, militaires, députés, directeurs ou même de petits commis, mettent à fond leurs sirènes ou klaxons et roulent tombeaux ouverts, comme s’ils allaient à mille lieux

Annonce

Pas d'article dans la liste.