Culture & Tourisme

LA CULTURE ET LE TOURISME


Données touristiques :


Dotée d'immenses potentialités qu'elle tient de la diversité de sa topographie, de son climat et de sa culture, la République de Guinée offre au visiteur l'image d'un « paradis touristique » aux ressources variées, mais insuffisamment exploitées.

Les sites grandioses qui garnissent ses côtes ou que l'on découvre dans ses zones montagneuses, forestières et de savane est des « curiosités naturelles » qui forcent « l'admiration et l'émerveillement ». Les repères et sites historiques sont nombreux.

Parmi tant d'autres on peut citer :


En Guinée-Maritime (Basse Guinée)


L'Habitat essentiellement constitué de cases rondes ou rectangulaires éparpillées dans des arbres fruitiers. En pays baga, le village est construit dans des marais ou sur des digues.

Les populations Soussou, Baga, Nalou et Landouma sont dépositaires d'un riche folklore. Les visiteurs sont frappés par le caractère monumental et la grandeur de l'art baga. Sa principale divinité est Mba ou Nimba la déesse de la fécondité et de l'abondance. Son masque est promené à l'occasion des cultures (semailles et récoltes). Il est un buste taillé dans un bois massif, avec des macules plates et allongées. Sa Coiffure tressée et dominée par un cimier médian surplombant un nez aquilin.

Malgré l'influence du christianisme et de l'islam, cause profonde de la mutation de son art, le peuple baga reste fidèle à sa culture et le masque est au centre des manifestations rituelles de la forêt sacrée.


A visiter :


- Les plages immaculées de sable fin qui festonnent les Iles de Loos ou s'étirent au bord de l'océan, le long des côtes à Marara, Konkouré, Sobané, Bel Air et bien au-delà du Cap Verga jusqu'aux Iles d'Alcatraz et Tristao, au Nord Ouest ;

- La falaise du « Chien qui fume » sur les contreforts avancés du Fouta Djallon, à Dubréka, au pied du Mont Kakoulima qui abrite les vestiges de l'ancienne résidence d'été des Gouvernements de l'ex-colonie, surplombant à plus de 1000 m l'Atlantique, les mangroves environnants et les rias ;

- Le Voile de la Mariée, à Kindia, etc.


En moyenne Guinée (Fouta Djallon) :


La culture traditionnelle Peulh est fondée sur l'élevage, le troupeau fait partie de l'univers physique et psychique du peulh.

Toutefois, l'islam étant la religion officielle du Fouta Djallon, on ne peut aujourd'hui parler de boolatrie ou de boomanie. L'islam y est pratiqué avec rigueur. Le clergé, constitué en partie de marabouts, constitue une classe privilégiée qui se confond avec le pouvoir.

Ces populations ont développé une riche littérature écrite composée essentiellement de poésie, de textes liturgiques et historiques.

L'habitat, très caractéristiques, fait de la case peulh un chef d'oeuvre avec sa toiture tressée descendant parfois jusqu'au sol. Le mur est décoré d'arabesques et lignes géométriques.

Des ouvrages de tissage et de teinture sont célèbres et recherchés. Les peulhs partagent le Fouta Djallon, avec les Djallonké, Djakanké, Coniagui, Bassari, Foulakounda, Badjaranké, Tiapi et les Landouma. Les cultures de ces populations, présentent des traits caractéristiques. Elles ont plus ou moins été touchées par l'islam et le christianisme. Elles partagent un type d'habitat composé de cases rondes faites en banco ou des blocs de cuirasses avec des greniers parfois en terre cuite.


A visiter :


- Les chutes de Kinkon et de la Sala ;

- La Dame de Mali ;

- Les Sources thermales de Kofra à Foulamory ;

- La Source du fleuve Sénégal (ou Bafing) ;

- Le Village de Timbo, capitale du Fouta Djallon théocratique ;

- Les Cases de Alpha Yaya à Labé et Foulamory, etc.



En Haute Guinée :


La Haute Guinée occupée par les mandingues se caractérise par sa relative homogénéité culturelle. L'organisation sociale fortement hiérarchisée, des rites célébrés autour des activités économiques comme l'agriculture, la chasse, l'artisanat donnent aux visiteurs la dimension de l'attachement de cette population à sa culture.

Introduit très tôt en Haute Guinée, l'islam jusqu'à nos jours cohabite avec l'animisme, la religion traditionnelle.

La littérature, essentiellement orale renferme les contes, légendes et surtout récits épiques. L'existence des royaumes, empires pendant près d'un millénaire a favorisé la conservation des récits historiques par les traditions orales.

Sur le plan de la musique on y note des airs sacrés, des chansons guerrières, et la musique populaire exécutée avec des instruments caractéristiques de la zone que sont le balafon, la kora, le bolon et le tamtam.

L'habitat se caractérise par sa forte concentration avec des cases rondes individuelles coiffées d'un toit de paille de forme conique. Généralement les villages s'identifient autour d'une place publique reconnaissable par un fromager.


A visiter :


- Les plages du Milo;

- Le Fort de Galiéni ;

- La Source du Niger ;

- Les Chutes du Tinkisso ;

- Le Tâta de Samory à Kérouané ;

- La Mosquée de El Hadj Oumar Tall construite en 1848 à Dinguiraye.



Guinée Forestière :


La forêt quant à elle, frappe le visiteur par sa diversité culturelle. Ces différentes populations (Kissi, Toma, Guerzé, Manon, Konon) ont développé des spécificités culturelles tout en gardant en commun quelques valeurs. Les forêts sacrées, lieux de cultes et d'initiation ont servi de cadres d'éducation et de renforcement de la cohésion sociale. Elles ont favorisé l'élaboration des écritures syllabiques en pays toma.

La religion traditionnelle continue à cohabiter avec l'islam et surtout le christianisme. Elle est centrée sur des ancêtres et la croyance en un personnage puissant (gala chez les Toma, wala-vo chez les Manon, yalla chez les Guerzés et hala chez les Kissi). On retrouve des blocs de pierres dressés ou étendus, signalant l'emplacement des tombes des ancêtres aux abords des villages.

Ces peuples ont développé un art très riche comportant des oeuvres sculpturales de grande valeur esthétique comme le Pomdo en pays kissi et des masques « nyamou » en région guerzé et toma.

Le folklore est l'un des plus diversifiés du pays et se reconnaît par un fond rythmé de castagnettes et un choeur polyphonique.

Les villages sont généralement de petites dimensions même si on observe de nos jours une plus forte agglomération des populations. Les types d'habitations sont les cases rondes et les cases quadrangulaires avec une toiture à quatre pans. Les cases sont ornées de figures, des peintures au Kaolin faites par les femmes.


A visiter :


- Le Mont Nimba (1750 m) qui domine la plus belle forêt naturelle de l'Afrique de l'Ouest, avec sa flore et sa faune dont les crapauds vivipares, uniques au monde, ses chimpanzés aux comportements saisissants ;

- Le site de Kimandou à Sérédou ;

- Le célèbre pont de liane sur le fleuve Diani, etc.


La relance du tourisme en République de Guinée


Dès 1984, les nouvelles autorités avaient décidé de relancer ce secteur et de le faire entrer, comme les autres secteurs, dans l'économie de marché. C'est dans cette optique que furent successivement créés :


En 1984 : l'Office National du Tourisme et de l'Hôtellerie (ONATHOL) ;

En 1988 : Un Secrétariat d'Etat au tourisme et de l'Hôtellerie, et élaboré ;

En 1999 : Le Ministère du Tourisme de l'Hôtellerie et Artisanale s'est doté d'un schéma directeur de développement du tourisme et de l'Hôtellerie avec l'appui de l'Organisation Mondiale du Tourisme et du PNUD.

La Guinée est un pays qui a marqué l'histoire tout en conservant sa discrétion.

Carrefour des civilisations du moyen âge Africain, le pays a été au centre de la naissance, de l'expansion et de la succession de grands Empires en Afrique de l'Ouest.

La Guinée possède un potentiel touristique immense C. Ceriser la dénommait en 1980 la terre promise de l'Afrique- etc. Le Comte de Sanderval, explorateur Français, présentait ainsi la Guinée : « Pays des rivières.J'ai aimé tes rubans tranquilles brillant à travers le coton des nuages, tes immenses étendues vertes et si puissances et si peu hostiles. J'ai parcouru tes montagnes âpres et accueillantes et vu tes larges fleuves peuplés de caïmans, j'ai pénétré ta forêt étouffante Où la danse sacrée trouve sa frénésie, ailleurs encore, j'ai rencontré les beaux Hommes drapés, faisant paître leur troupeau. Et sur tout cela, j'ai vu éclater la tornade et le rideau gris de la pluie s’étendre ».


Des côtés parsemées de splendides plages à la luxuriante région forestière au folklore riche et varié en passant par la savane giboyeuse de la haute Guinée qui traverse le Djoliba (fleuve Niger) des fortins négriers du XVème siècle au magnifique paysage du massif du Fouta Djallon avec son microclimat, la Guinée est en fait un pays de synthèse de l'Afrique de l'Ouest.


La Guinée, riche en couleurs, en émotion, elle est tout aussi riche en goût : les fruits, les légumes mûrissent au soleil, sans produits chimiques et à ce patrimoine naturel extrêmement varié, et d'un charme exceptionnel, s'ajoute une importante richesse artistique et culturelle : l'authenticité des différentes cultures avec leurs champs, leurs danses, leurs traditions, le riche patrimoine artisanal, etc.

La Sossobala (Balafon sacré de la Guinée Médiévale du XIème siècle) et les capauds vivipares (uniques) au mont Nimba (plus haut sommet de l'Ouest Africain) sont inscrits au patrimoine mondial.

La Guinée, c'est aussi la capitale du Djimbé et de la percussion. A tout cela, il faut ajouter le sourire, sourire d'accueil et d'espoir du Guinéen (des enfants et des femmes). C'est cela la Guinée !

La Guinée reste encore inconnue pour une majorité ! Elle n'a pas pour des raisons historiques, chercher à vendre sa destination très tôt, est-ce une chance pour mieux conserver son patrimoine et protéger l'environnement, gage certain d'un tourisme authentique, adoré par l'écrasante majorité des visiteurs ?

En tout cas, les données actuelles démontrent clairement que la nature et l'hospitalité peuvent être exploitées avec méthode et talent. Pour y parvenir, l'on a besoin d'une vision qui dépasse, et largement, le seul investissement et touche la politique du tourisme qui fait bonne place à l'adhésion des populations à des projets qui concernent leur environnement et aussi réussir à faire du tourisme un outil au service du développement économique et social.

Justement, la politique nationale du tourisme déjà définie, a abouti à l'élaboration et à la mise en oeuvre d'un plan stratégique de développement durable du tourisme (PSDT) avec l'assistance du PNUD et de l'OMT. C'est dire que la Guinée est sur la bonne voie.

Avec l'ATA 2002, c'est une invitation au voyage et à la découverte de la Guinée. Venez, vous la découvrirez, vous l'apprécierez vous l'adopterez car la nature et l'hospitalité vous y attendent.
COMPAGNIES AERIENNES BRUSSELS AIR LINES : 63 45 10 61 AIR IVOIRE :64 20 20 70 AIR FRANCE :64 20 22 03 AIR GUINEE :30 45 43 96 AIR SENEGAL INTER :62 35 36 74 R OYAL AIR MAROC :63 27 11 11 CIE SUD AIR TRANSP :30 91 01 94 CONAKRY/ BRUXELLES JOUR ARRIVEE depart MERSREDI 05h40 20h15 SAMEDI 05h40 20h15 BRUXELLES/ CONAKRY JOUR ARRIVEE DEPART MERCREDI 19h00 11h35 SAMEDI 19h00 11h35 ROYAL AIR MAROC Renseignement : tel :63 27 11 11 / 63 27 12 12 / 63 27 13 13 Jour Arrivée Départ Du lundi au samedi 02h50 03h 40 AIR IVOIRE : renseignement : tel : 64 20 22 03 Jour Arrivée Départ Lundi 14h00 14h45 Mardi 16h35 17h10 Jeudi 15h10 15h45 Vendredi 15h30 16h10 Samedi 17h30 18h10 AIR FRANCE : renseignement :tel :64 20 22 03 JOURS : lundi, mercredi, vendredi, dimanche PARIS CDG2C-CONAKRY :13H35-18H45 CONAKRY-PARIS CDG 2C :22H40-05H40 COMPAGNIE AERIENNE DU MALI JOUR ARRIVEE DEPART Mercredi 09h20 10h05 Mercredi 18h50 19h35 Vendredi 18h25 19h10 Samedi 12h05 12h50 Dimanche 09h20 10h50

Note: N'hésitez pas à contacter la rédaction de GuineeConakry.info pour toutes suggestions
tel: 60 34 77 45

Recherche

Suivez-nous

MEDIA - L'Afrique a un incroyable talent Finale | Les Frères Sylla (vainqueurs de la première édition) GUINEE



  • A Conakry, chacun le sait les sirènes hurlantes, sont devenues normales. Des ministres, militaires, députés, directeurs ou même de petits commis, mettent à fond leurs sirènes ou klaxons et roulent tombeaux ouverts, comme s’ils allaient à mille lieux

Annonce

Pas d'article dans la liste.