U A : Sommet sur la sécurité et la sureté maritimes

Les chefs d’Etat et de gouvernement africain, à la faveur du sommet extraordinaire, à Lomé, au Togo, ont proclamé l'unité africaine, ce samedi 15 octobre 2016, à travers une charte, dite "charte de Lomé", en vue de protéger et de booster l’économie bleue.

Le texte appelé « Charte de Lomé », adoptée le 15 octobre 2016, au cours  du sommet extraordinaire de l’Union africaine consacré à la sureté et la sécurité maritime et le développement de l’Afrique a été qualifié d’«historique» par le président congolais, Denis Sassou N’Guesso qui a pris part à ce sommet.

Le sommet de Lomé qui s’est tenu en présence de plus de quinze Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, avait un enjeu essentiel, à savoir adopter la Charte africaine sur la sureté, la sécurité maritimes et le développement. C’est un texte contraignant qui oblige les Etats à travailler de manière collégiale pour assurer la sureté et la sécurité maritime et prévoit un accompagnement financier des Etats.

L’adoption de ce texte devenait une nécessité, au regard des menaces croissantes qui pèsent sur l’espace maritime africain considéré comme levier du développement du continent. Ce texte permettra donc aux Etats africains de  relever le défi de la pleine exploitation des ressources maritimes, facteurs de l’éclosion réelle de « l’économie bleue », c’est-à-dire tout ce qui est lié à la mer : les ressources minières et hydrocarbures, maritimes, la biodiversité, qu’il faut préserver. 

Pour le président togolais, Faure Gnassingbé, « … La protection des mers et des océans ainsi que la préservation et l’exploitation judicieuse des potentialités et des ressources dont ils regorgent, dans un environnement en proie à l’insécurité persistante et aux trafics en tous genres », constituent un enjeu.  

En effet, les experts dénombrent plus de 200 attaques des pirates dans le Golfe de Guinée, depuis 2005 à nos jours, alors que le Golfe d’Aden vers la Somalie est victime des pirates depuis des années, qui s’attaquent aussi bien aux tankers pétroliers, qu’aux bateaux des marchandises. Ce qui oblige les pays africains à travailler pour se doter d’un véritable financement pour combattre la piraterie ou la pêche illégale dans les zones maritimes d’Afrique, un continent qui possède une grande façade maritime et qui importe et exporte à 90% par la mer, selon le président tchadien, président en exercice de l’Union africaine, Idriss Deby Itno. Pour lui, « les immenses ressources naturelles et les potentialités économiques que renferme la zone maritime africaine constitue un levier essentiel pour le développement d’une économie bleue dans toutes ses dimensions ». Le président Deby a, par ailleurs, invité ses pairs à faire de la mise en œuvre de la Charte de Lomé une priorité. 

A la clôture du sommet, le président congolais, Denis Sassou N’Guesso a été choisi par ses pairs présents à Lomé pour rendre hommage au président togolais, Faure Gnassingbé pour la tenue réussie du sommet. « Nous nous félicitons de l’adoption et de la signature de la charte sur la sécurité et la sûreté maritime et le développement en Afrique", a annoncé le président congolais Denis Sassou N’Guesso pour conclure le premier sommet de l'UA sur la sécurité des mers. "Ce geste est on ne peut plus historique dans la vie de notre continent", a déclaré le chef de l’Etat congolais, qui a regagné Brazzaville, dimanche 16 octobre 2016.

MIATOLOKA Boryce Agapyth pour GCI

Correspondant particulier de GCI au Congo Brazzaville

© 2016 GuineeConakry.Info

Recherche

Suivez-nous

GUINEE: Petit KANDIA "Birin Moulan"



  • Le célèbre chroniqueur est au cœur d’un bras de fer avec Mamadou Blaise Sangaré, conseiller spécial du Chef de l'Etat. Votre site avait relayé cette affaire portant sur des propos diffamatoires attribués à Ras Bath. Ce début de semaine mettra aux pr

Annonce