PATRONAT: le CNP-Guinée et la FOPAO en atelier à Conakry

La Fédération des Organisations Patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO) en collaboration avec le Conseil National du patronat de Guinée (CNP-Guinée) avec l’appui du Bureau International du Travail (BIT), ont lancé ce mercredi 22 février 2017 à Conakry, les travaux de l’atelier sur la « Formation professionnelle, emploi et employabilité en Afrique de l’Ouest : cas de la Guinée ». Objectif : plancher avec les acteurs du secteur privé sur la problématique de l’employabilité en en Guinée en particulier et de façon générale sur le continent.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier de deux jours a connu la présence du président du CNP-Guinée avec Ansoumane Kaba Guiter, de la coordinatrice du système des Nations Unies en Guinée, Séraphine Wakana, du président de la FOPAO, Jean Kacou Diagou, du directeur général adjoint Bureau International du Travail (BIT), Aeneas Chuma et de plusieurs structures patronales africaines invitées.

Dans son discours d’ouverture le président du CNP-Guinée a invité ses collègues du patronat à se donner la main, pour faire avancer le secteur privé Guinéen : «Je suis convaincu que ce n’est que le début d’une longue collaboration FOPAO-CNP-Guinée qui permettra à notre patronat d’acquérir progressivement ses lettres de noblesses. Nous avons de nombreux défis à relever ensemble et cette première activité de notre mandat qui revêt aussi un caractère international, avec la présence effective de nos frères du Burkina Faso, du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Sénégal auxquels. Nous devons donc désormais avancer, unis et solidaires vers les lendemains meilleurs afin que le CNP-Guinée, en renaissant de ses cendres, compte rapidement parmi les patronats de référence de la sous-région. Nous avons retenu pour cet atelier un thème dont le caractère d’actualité ne souffre d’aucun doute » a déclaré M. Kaba Guiter.

Le président de la FOPAO a, pour sa part, appelé ses confères du patronat guinéen, en l’occurrence le CNP-Guinée, à tourner la page de la crise avant d’apporter son soutien à Kaba Guiter et à son équipe pour sa mandature en cours : «L’année dernière vous avez réussi au cours d’une assemblée générale à dénouer cette crise avec le passage de témoin qu’a réalisé El hadj Mamadou Sylla à son jeune-frère Ansoumane Kaba et à son équipe. Nous avons salué cela et nous avons promis d’accompagner cela. Le secteur privé guinéen est pour la FOPAO. C’est pour cela que la FOPAO a tenu à être là par son secrétariat exécutif. Nous voulons ici rendre hommage à El hadj Mamadou Sylla pour avoir accepté de passer le témoin. Mais en même temps, lancer un appel à tous le secteur privé guinéen, lancer un appel à toutes les organisations patronales de Guinée, pour créer une solidarité autour de ceux qui ont été élus pour conduire les destinées du CNP. Evitez les zizanies qui empêchent de réaliser de grandes choses. Dans tous les pays où le secteur privé est uni, le patronat se positionne vis-à-vis de l’administration comme un interlocuteur crédible, avec qui l’administration peut travailler en toute confiance », a insisté Jean Kacou Diagou.

Cet atelier permettra en outre d’identifier les problèmes auxquels le secteur privé fait face en rapport avec la formation professionnelle, l’emploi et l’employabilité afin de trouver des solutions sous forme de recommandations qui seront adressées à l’État et au patronat. 

 

Mamadou Aliou DIALLO pour GCI

© 2005-2017 GuineeConakry.Info     

Recherche

Suivez-nous

GUINEE: Petit KANDIA "Birin Moulan"