NAMAKAN SAMAKE, "L'Ange de N'Zérékoré"

"Sentir ce que l'on fait, incarner ce que l'on fait c'est la meilleure manière d'être soi-même, la façon la plus efficace de s'assumer.". C'est la pensée cardinale de Namakan Samaké.

''Sentir ce que l'on fait, incarner ce que l'on fait c'est la meilleure manière d'être soi-même, la façon la plus efficace de s'assumer.''. C'est la pensée cardinale de Namakan Samaké.

 

Ex-chef d'orchestre du Nimba-jazz de N'Zérékoré, ''Sama'' est un charmant chanteur dont la voix a des décharges électriques qui font illico faire passer un courant de sympathie.

 

Ancien musicien de ''Goumbé'' du groupe RDA (de 1955 à 1957), Samaké Namakan n'est pas un nouveau venu à la musique. Celui qui a dirigé autrefois les symphonies forestières du Nimba jazz n'est nullement natif de la Guinée australe, il est né à Kankan en 1942 de Baba Samaké et Noumoussou Condé.

 

A sept ans, il est inscrit à l'Ecole régionale de Kankan. Les cours l'intéressent, c'est la découverte des choses et la nature même des choses.

 

Il fait de son mieux et ses maîtres le trouvent intelligent mais, pensent qu'il peut mieux faire. Comment mieux faire en classe quand la passion artistique vous dévore ...? Entre temps, il faut venir en aide aux parents, donc se jeter dans le combat de la vie, avec les moyens de bord.

 

En 1962, il est instittuteur. il va successivement servir dans les villages de Soumankoi Foussein et Guimballa dans la fédération de Kankan. Là, parallèlement à l'enseignement, il anime des troupes folkloriques dans le constant souci de se faire une voie dans le monde des arts.

 

En 1966, il est menbre fondateur de l'Union Band de la Section de Kankan, au micro, il est une révélation qui est tout de suite adoptée par la jeunesse.

 

Sa voix en effet possède un timbre original: heureux mélange de velours et de miel. Allez comprendre, on ne s'y trompe pas: ''Samaké est valable'' affirment les mélomanes.

 

Le 17 octobre 1966, au cours d'une mémorable soirée, Namakan Samaké avec le trac du prosélyte mais le calme du connaisseur, s'impose sans pourtant, se prendre au sérieux. Passionné de nature, il tissera l'étoffe de sa personnalité sans rapiécer celle des autres.

 

Il se lance dans la composition. En 1969, le Milo Band et le Star Band vont bénéficier de ses services, puis il collabore un temps avec le 22 Band de Kankan, avant d'aller tenter sa chance à N'Zérékoré où le succès lui sourit enfin avec éclat.

 

Depuis le 27 juillet 1972 celui que tout N'Zérékoré appelle ''Grand Sama'' n'a plus connu de tunnel. Il occupe sa place au soleil de la musique Guinéenne. En 1973 le Nimba jazz est Médaillé de bronze de musique moderne pour le CGR de N'Zérékoré.

 

En 1975, premier prix des orchestres modernes dans la quinzaine artistique de N'Zérékoré. En 1977, le succès Babaniko est présenté par l'orchestre National Super Boiro Band au FESTAC de Lagos.

 

Premier ex-aequo avec le 22 Band de Kankan au 12e Festival National des arts et de la culture, le Nimba jazz de N'Zérékoré sous la direction de Samaké a donc traversé la plus faste de son histoire.

 

Mais que réserve demain à ''Grand Sama'' et à ses valeureux musiciens..

 

Non "" La question est mal posée. Disons plutôt que nous réservent demain Grand Sama et ses valeureux musiciens ... Encore une surprise de taille: un concert Show qui fête la reconciliation et la cohabitation des hommes et des animaux: l'exemple des célèbres singes anthropoïdes de Bofossou dans la région de Macenta est restituée avec art sur scène.

 

Réellement ne faut-il pas un peu de folie créatrice pour réaliser un show comme ça ... Puisse Samaké, l'ange de N'Zérékoré garder longtemps cette option du succès permanent Ainsi soit-il.

 

Justin Morel Junior

Recherche

Suivez-nous

MEDIA - L'Afrique a un incroyable talent Finale | Les Frères Sylla (vainqueurs de la première édition) GUINEE



Annonce

Pas d'article dans la liste.