NABIL AWADA,Handicapé à la flute enchantée

Un handicapé! Nous voilà passés. Les choses ne sont peut-être pas toujours aussi tranchées, car il y a des handicapés qui, par leur volonté, frappent à la porte de notre conscience et bouscule notre indifférence. Nabil Awada est de la race des handicapés qui sont allés au-delà de tout complexe accidentel, en refusant la pitié, la mendicité et les facilités.

Victime d'une erreur de diagnostic, le destin frappe ce jeune volontaire depuis l'âge de 8 ans. Position unique: couché. Atteint de paraplégie et de surcroît bossu, Nabil n'a pas connu une vie de dentelle rose. Après avoir peint pendant quelques années, Nabil a réalisé que: «la peinture m'éloignait de la société, puisque qu'elle m'isolait par sa nature. Pour travailler sérieusement, il me fallait me retirer. C'était pas supportable parce je ne voulais pas me retirer. C'était pas supportable parce que je voulais me mêler à tous les autres. Et c'est hasard qu'en écoutant un jour la radio j'ai eu comme une révélation en découvrant le flûtiste de la Orquesta Aragon, le vieux Richard Egues. Ce jour je me suis dit, je serai flûtiste et quand mon ami Ly Macky m'en trouve par personne interposée, mon rêve commence à se réaliser »

 

Premières interprétations: Manisero, Guantanamera, Fefita etc. Rien que des titres cubains. C'est bien après sur les conseils de son frère guitariste Mounir que Nabil va se pencher avec plus d'attention sur la musique guinéenne. Les conseils portent fruit.

Notre flûtiste à coup de coeur s'enfonce dans le folklore.

 

Travail intense. Répétitions interminables. La famille se plaint, les sons stridents et les notes ratées la dérange mais, perspicace, Nabil leur annonce pour demain de meilleurs choses: «Il me faut devenir quelque chose. Je serai "quelq'un "dans la flûte, vous verrez!» Il ne pensait pas mieux dire. Après des débuts difficiles, Nabil deviendra plus tard un phénomène national. Flûte maîtrisée, sons sentimentaux. Des compositions feutrées, des airs qui portent sa marque de fabrique.

L'homme qui était couché depuis 30 ans lève sa flûte au ciel pour nous enchanter!

Son jeu est simple, souple, naturel. Un style sur mesure.

 

Il met toute son âme dans la flûte et nous impressione par la limpidité attachante de sa ''tige argentée''.

 

Résidant à 100 kms de Conakry Nabil, offrait des nuits merveilleuses aux citadins de Forécariah, couché dans son berceau roulant, il soufflait des heures durant. Un musicien fécond au coeur arrosé par les pluies de joie qu'il procure aux autres.

Après la Radio, la Télé, Nabil Awada à la demande générale s'était produit à plusieurs reprises au au Palais du Peuple avec le slogan: Awada, Awade! accompagné par les musiciens du Kaloum Star. D'inoubliables moments qu'il nous offrit avant de tirer sa révérence en 1998. Comme par enchantement dans la quarantaine.

 

Justin Morel Junior

Recherche

Suivez-nous

MEDIA - L'Afrique a un incroyable talent Finale | Les Frères Sylla (vainqueurs de la première édition) GUINEE



Annonce

Pas d'article dans la liste.