MOUVEMENTS DE PROTESTATION: deux journalistes de Lynx FM pris à partie par le syndicat des travailleurs

Alors que la SGP fait face à un mouvement de protestation de ses travailleurs pour des accusations de vol de carburant, dont ils seraient victimes, des journalistes de la radio Lynx Fm ont été violemment pris à partie par les manifestants. Le responsable de la société basé à Nzérékoré, accuse les travailleurs de soustraire le carburant avant son arrivée au dépôt de Nzérékoré. Ce que les travailleurs réfutent avec la dernière énergie. Accusant à leur tour ce dernier d’être responsable. Durant trois jours, ils ont protesté pour exiger son départ.

Pendant qu’ils étaient dans l’exercice de leur métier deux journalistes de la radio Lynx FM ont été pris à partie ce vendredi au siège de la société Guinéenne des pétroles par les syndicats des travailleurs qui leur ont manifesté une grande hostilité. Venus effectuer la couverture médiatique du mouvement de protestation déclenché par les travailleurs, ils ont été brutalement interpellés par les syndicalistes et les travailleurs de la société, avant d’être brutalisés et dépouillés de leurs matériels de travail : dictaphones et téléphones portables.

Il aura fallu l’intervention de la rédaction du groupe Lynx Fm Aboubakr et Azoca pour qu’ils récupèrent leurs matériels. Au cours des échanges l’un des travailleurs a voulu porter la main sur l’un des journalistes. N’eut été l’intervention de l’un de ses confrères, il aurait été tabassé !

L’un d’eux a expliqué à notre micro que l’hostilité à leur égard, s’explique par le fait qu’à leur arrivée sur place, ils ont surpris les travailleurs entrain de ponctionner le carburant dans des bidons. C’est ainsi qu’il se sont retournés  contre eux, leur ont retiré leurs appareils croyant qu’ils étaient en train de les filmer, et les ont brutalisés.

Salématou DIALLO pour GCI

© 2005-2017 GuineeConakry.Info

Recherche

Suivez-nous

GUINEE: Petit KANDIA "Birin Moulan"



  • Le célèbre chroniqueur est au cœur d’un bras de fer avec Mamadou Blaise Sangaré, conseiller spécial du Chef de l'Etat. Votre site avait relayé cette affaire portant sur des propos diffamatoires attribués à Ras Bath. Ce début de semaine mettra aux pr

Annonce