MEDIA: la HAC délivre solennellement les premières cartes de presse

Le nouvel hôtel Noom de Conakry a servi de cadre jeudi 22 décembre 2016, à la cérémonie de remise officielle des cartes de presse professionnelles estampillées de par la Haute Autorité de la Communication que préside Madame Martine Condé, elle-même cinéaste de son état.

La rencontre a rassemblé plusieurs personnalités du monde des médias et des hauts cadres du pays. Les différentes associations de presse étaient également de la partie. En l’occurrence l’Aguipel, de la presse en ligne présidée par Amadou Tham Camara, l’Urtelgui des radios et télévisons privées, présidée par Sanou kerfalla Cissé, l’Agepi de la presse écrite présidée par Moussa Iboun Conté, le tout sous la présidente de Martine Condé, la présidente de la Haute autorité de la communication (HAC).

Ladite cérémonie a été l’occasion pour la présidente de la HAC de préciser que « l’objectif de la délivrance des cartes de presse est de remettre de l’ordre dans le milieu des professionnels des médias  en Guinée ». Elle a appelé les présidents des associations à s’impliquer pour que leurs membres puissent être en règle.

L’occasion a été mise également à profit pour présenter les points de sécurité de la nouvelle carte de presse version HAC. Les nouvelles cartes sont biométriques et imprimées sur de la matière PVC avec un code QR, incluant toutes les informations de l’identité du journaliste détenteur de la carte. En téléchargeant un logiciel d’identification, il est facile de vérifier l’exactitude des informations qui y sont mentionnées.

La cérémonie a été clôturée par la remise officielle et symbolique à plusieurs journalistes présents des premières cartes de presse biométriques de la Haute Autorité de la Communication.

Mamadou Aliou Diallo pour GCI

© 2016 GuineeConakry.Info 

Recherche

Suivez-nous

MEDIA - L'Afrique a un incroyable talent Finale | Les Frères Sylla (vainqueurs de la première édition) GUINEE



  • « C’est un ultime recours ! Oui, nous préparons nos troupes à manifester contre le « sabotage » de l’accord d’octobre 2016. Car malgré les appels répétés au dialogue, Alpha Condé n’a pas respecté sa parole. Après notre dernière manifestation en août

Annonce

Pas d'article dans la liste.