MANIFS PRO OUVERTURE DES CLASSES: Conakry bloquée

Conakry, la capitale guinéenne, est littéralement bloquée sur toutes les artères. Des jeunes se sont réveillés très tôt ce matin, quand les policiers dormaient encore ! Ils ont laborieusement posé un peu partout des barricades : de vieilles tables, des gros cailloux ou blocs de pierres et de vieux pneus. En poche, des boites d’allumettes, en mains des petites bouteilles de carburant pour mettre le feu…

De Lambanyi à Donka, de Cosa à Madina, des embouteillages à l’infini et des jeunes pas peu fiers de leur ‘’travail’’. Du côté de Bonfi, une voiture en flammes et même du béton renversé sur la chaussée. Ils exigent à coups de slogans la réouverture des classes ce jour. Ils s’en fichent qu’hier nuit, les autorités soient parvenues à un accord avec les syndicalistes, ils veulent tout simplement que les cours reprennent.

Au passage, l’on entend aussi des jeunes qui exigent la libération de leur idole, Eli Kamano, en garde à vue préventive depuis dimanche, parce que justement, il avait menacé de descendre dans la rue, « de marcher sur l’autoroute » pour dénoncer le laxisme concernant les questions éducatives.

En attendant, on se demande, comment des syndicalistes bloqués chez eux vont pouvoir présenter à leurs mandants, les résultats attendus de leurs négociations avec les autorités. Dans ces conditions, on devra encore attendre avant d'entendre le mot d'ordre de levée de grève des syndicats. 

Momo SOUMAH pour GCI

© 2005-2017 GuineeConakry.Info 

Recherche

Suivez-nous

GUINEE: Petit KANDIA "Birin Moulan"



  • Au lendemain de la grève déclenchée ce lundi, 21 février 2017 par les enseignants et élèves dans toutes les communes de la capitale guinéenne, le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, invité de l’émission ‘’L’Œil de Lynx’’ de la radio p