MALI : L’ADP suspend ses activités au sein de la Majorité !

L’Alliance démocratique pour la paix (Adp-Maliba) de la majorité présidentielle vient de se retirer du collectif soutenant les actions d’IBK. Le retour aux fondamentaux du parti est mis en avant, car la gouvernance actuelle a été rejetée par la formation du député Amadou Thiam.

Le plus jeune député de l’histoire du Mali et 2ème vice président  du Parlement, Amadou Thiam ne se retrouve plus en la Convention de la Majorité présidentielle ( CMP). Son parti vient de quitter le navire composé de plus de 60 partis qui soutiennent les actions du président malien IBK. 

Concernant  les  motifs du départ, l’honorable Amadou Thiam a déclaré le soutien du Comité exécutif aux arguments constants de l’éloignement de la Majorité présidentielle des attentes du peuple. Autrement dit, l’élu de la commune V indique que la population malienne qui affichait tous les signes d’espoir suite à l’élection présidentielle de 2013, est désormais  plongée dans le doute quant à l’avenir et la pérennité même de la nation. Les trois ans de gestion du pouvoir actuel ont déçu.

La CMP n’est pas sincère avec le Chef de l’Etat et l’induit en erreur. En atteste la tournée à Bla (région de Ségou) où IBK a fustigé les mensonges de ses collaborateurs qui lui avaient caché le déficit électrique de la localité. Cette Majorité, soutient-il, a montré ses limites, dans la mesure où elle a échoué à faire de son cadre de concertation un espace démocratique de débats sur les questions d’intérêt national.

Et tant que la CMP n’est pas reformée, pas question pour le parti disposant de 4 députés en moins de 5 ans d’existence, d’y revenir.Ni un quelconque ralliement à l’opposition en l’état ou au Centre politique malien. Une plateforme au sein de la majorité pourrait être envisagée, rien n’est donc à exclure.

C’est pourquoi une tournée a été entamée dans le Mali profond auprès des sections de l’ADP, qui après l’examen de la question, décideront du retrait définitif ou non de leur parti de la Convention de la Majorité présidentielle. La semaine prochaine , le benjamin du Parlement Malien sera du côté des USA, où il va communier avec les sections de la zone.  

 L’ADP déplore l’intégration au gouvernement de certains leaders de la rébellion sévissant au Nord, alors que ces derniers sont décriés par les mouvements armés. Situation que ne peut cautionner le parti qui dénonce le processus de paix actuellement  à la traîne en plus des scandales financiers à répétition restés impunis, où le président IBK est invité à agir pour stopper l’hémorragie économique.

La formation qui a le plus grand nombre de sièges des partis politiques maliens, a désavoué le gouvernement dans sa façon de mettre en place les autorités intérimaires. Le temps a donc donné raison au député Amadou Thiam qui avait émis des signaux lors du vote de la loi controversée. Les évènements malheureux de Gao lui ont donné raison. On peut le dire sans embuche : l’ADP-Maliba est à la croisée des chemins, et compte s’assumer malgré tout car il met une chose en avant : l’avis de la base au nom des aspirations du peuple malien.

 A noter qu’au mois de mai, l’Honorable  Thiam était à Conakry. Séjour de 24h, où il a échangé des expériences avec ses homologues de la Guinée. Un huis clos a été constaté avec le groupe parlementaire Alliance Républicaine de l’UFR, où son vis-à-vis était l’honorable Ibrahima Deen Touré.

 

Idrissa KEITA pour GCI

Correspondant particulier de GCI au Mali

© 2016 GuineeConakry.Info  

Recherche

Suivez-nous

GUINEE: Petit KANDIA "Birin Moulan"



  • La Direction d’Orange Guinée et l’ensemble de son personnel remercie chacun du soutien et de l’attention témoignée à la suite du décès brutal de son Directeur General, M. Eric Bouquillon, décès survenu le 11 Février 2017 à Conakry.