KIOSQUE : La réaction iconoclaste et digne du blogueur Alimou SOW

GCI salue, en reprenant le texte d'Alimou SOW, l'esprit critique d'un communiquant de talent, son courage de dire en toute franchise ce qu'il pense des faits de société. Son analyse sur Facebook de la décision de suspension de la Comigui, pour des raisons non encore convaincantes, exprime de manière honnête, les inquiétudes d'une frange importante de la société guinéenne qui s'étonne de cet émoi collectif, ponctué de commentaires inquiétants sur l'image de la femme guinéenne. Bravo Alimou, chapeau pour cette plume de vérité. A lire absolument! GuineeConakry.Info

Je ne voulais pas mettre ma bouche dans cette histoire de Miss Guinée qui enflamme Facebook depuis hier, mais il le faut. Je constate, sur mon fil d'actualité, que certains sont devenus totalement enragés pour avoir vu un bout de sein et un lacet de string sur une photo. Bon Dieu, c'est quoi votre problème ? J'entends siffler les arguments: manque de pudeur, immoralité, dégradation de l'image de la femme, atteinte aux bonnes mœurs, insulte à la nation, etc. C'est un faux débat ! Les problèmes sont ailleurs !

Tout d'abord, je rappelle que nous vivons dans une République laïque non islamique, non chrétienne. Mais avant d'aller plus loin, examinons les arguments un à un.

Le manque de pudeur ? Ce sont ces octogénaires lubriques qui draguent des jeunes filles cinq fois moins âgées qu'eux et qui jouent au père la morale comme cette fois s'agissant des Miss. Le manque de pudeur ce sont toutes ces photos/ vidéos de nudité qui circulent dans les secrets des Inbox, ce sont ces filles moulées dans un collant translucide qui raillent à la fois les miss en bikini et les femmes en burqua. Le manque de pudeur ce sont ces soi-disant imams et muezzins pervers qui se défoncent au Viagra pour aller trépasser dans un motel malfamé. Le manque de pudeur c'est "l'Ambassadeur de Kougné", le forgeron de Wansan, redevenu un Tiékoura des temps moderne qui filmait sous les jupes des nourrices en détresse ;) ! C'est cela l'immoralité.

La dégradation de l'image de la femme ? Ce sont les viols que subissent les femmes tous les jours, dans tout le pays et dans tous les âges. La dégradation de l'image de la femme, c'est l'excision pratiquée à grande échelle avec toutes les conséquences néfastes que comporte cette pratique nocive à leur santé et à leur épanouissement (C'est scientifiquement prouvé). La dégradation de l'image de la femme, ce sont toutes ces femmes battues, brimées, insultées et trainées dans la boue au sein des foyers polygames, véritables unités de productions de gosses morveux qu'on déverse dans la rue. La dégradation de l'image de la femme, c'est le manque d'équité où cela sied dans nos sociétés machistes à souhait. C'est la corvée d'eau auxquelles elles sont livrées dans les quartiers H24. C'est le dur labeur auquel elles font face en rase campagne pour nourrir la marmaille et pour entretenir un mari souvent grincheux.

L'atteinte aux bonnes mœurs ce sont tous ces motels qui fleurissent dans les quartiers et qui font plus de recettes que les fours à pain de Pita :p . Ce sont ces gosses qui se défoncent la tête à la #beu pour aller ensuite défoncer les échoppes des quartiers. Ces sont ces minettes qui se ruinent la santé dans la chicha pour se montrer hypes ! L'atteinte aux bonnes mœurs, c'est la circulation de la drogue qui fait de notre pays une plaque tournante en Afrique de l'Ouest mais dont ne parle pas jamais.

L'insulte à la nation ? Ce sont tous ces écoliers dont l'éducation et la formation sont compromises à cause des politiques publiques désastreuses dans le secteur. Ce sont tous ces étudiants qu'on trompe dans les universités par une formation au rabais diffusée par des soi-disant professeurs trainant une inculture lamentable.

L'insulte à la nation c'est quand la CAN se joue sans la Guinée, c'est lorsqu'on envisage de faire de notre capitale "la capitale mondiale du livre" dans une insalubrité ineffable. L'insulte à la nation c'est cette impossibilité de circuler à Conakry, devenue un parking géant où la pollution distribue des maladies des voies respiratoires à tour de bras. C'est le manque d'eau, c'est l'état de nos routes impraticables, c'est notre Kaléta qui fait le yo-yo, ce sont toutes ces promesses non tenues auxquelles on tient. L'insulte c'est cet arrêté ministériel épidermique pris à la hâte interdisant les élections miss jusqu'à nouvel ordre. En vertu de quoi, on ne le savait pas ? Le PM n'y était pas ?

Alors oui, je suis d'accord que la miss du Comigui 2017 est moche si l'on en juge par son plastique. Mais il faut connaitre les nouveaux critères de miss (que je désapprouve personnellement) avant de juger. Il faut également savoir que tout ce qui s'est passé dans cette salle du Noom (près d'Igace Deen, sacrilège), rien n'est nouveau sous le ciel. Oui, les miss se dénudent quasiment devant le public qui les reluque, les tâte avec les yeux, les filme et le photographie avec délectation. C'est universel, c'est connu et c'est codifié; tout le monde le sait, sauf visiblement les Ayatollah de Facebook dont les Fatwa incendiaires vont, ci-dessous, me transformer en bûcher ardent. :p #AwaYaréelan #MissOnKoMiskine #ParlonsDesVraisSujets

Alimou SOW

 

 

Recherche

Suivez-nous

DECOUVERTE : Les Iles de Loos



  • «… Je vous annonce que la Guinée a réussi l’interruption de la transmission de la poliomyélite, confirmée par une mission d’évaluation indépendante.» C’est en ces termes que le Ministre de la Santé, le Dr Abdourahmane DIALLO s’est adressé à la presse

Annonce

  • Un certain compte Facebook crée la confusion autour de votre site de référence, chez ses lecteurs et admirateurs. Le compte facebook de votre site est https://www.facebook.com/guineeconakry.info D'aucuns ont enregistré des dérivés de ce nom, nous