JEANNE MACAULEY, UNE DANSEUSE ETOILE

Je ne sais plus ni où ni comment j'ai connu cette femme au regard de feu, à la démarche de fauve ou de félin. Je ne sais vraiment plus comment. Pourtant, je sais pourquoi. Je la reconnais cette danseuse-étoile à l'élégance naturelle qui brûle les planches du Palais du Peuple des éclairs de ses pas.

Sa vie commence en dentelle pour continuer en ligne brisée avec la mort de sa mère Sera Angélique James, jusqu'au jour où la découvrent des artistes consommés qui tâtent très vite en elle les pulsions d'une grande artiste en herbe. C'est en 1961, alors que les Ballets Africains répètent leur programme aux Iles de Loos, à Fotoba que le coup de foudre éclate. Jeanne rencontre sa dulcinée: le théâtre. Elle va alors tout abandonner, ses études pour toujours et ses parents pour un moment. Son père Albert est déchiré. Lui qui aime tant sa ''Jeannie''. Sa grand-mère, son homonyme veut employer les grands moyens mais Albert dans un élan de coeur irrésistible l'arrête. Subrepticement . Dans la famille la colère gronde un temps puis s'apaise et se dissipe avec les succès que Jeanne remporte sur scène.

 

De la réprobation, elle devient objet d'admiration, bijou de fierté, joyau d'orgueil familial. Qui l'eut cru?... Jeanne ardemment arrache des rôles de soliste dans les numéros ''Tiranké'', ''Veillée de Kora'' et ''Minuit'', chante et danse presque sur tous les autres tableaux. En bourlingueuse raisonnée et inspirée, Jeanne avoue en rimant les noms de villes: ''Berlin, Washington et Bonn, Tokyo et Kyoto, Bamoko et Maputo, Luanda et Osaka sont parmi les villes dont les publics m'ont profondément impressionnée. Mais il y a surtout MALANJE en Angola où j'ai vu des gens venus nous voir mourir sans nous voir. C'était vraiment pitoyable, pathétique et sublime. Je ne peux oublier ça.

 

Justin Morel Junior

Recherche

Suivez-nous

MEDIA - L'Afrique a un incroyable talent Finale | Les Frères Sylla (vainqueurs de la première édition) GUINEE



  • « C’est un ultime recours ! Oui, nous préparons nos troupes à manifester contre le « sabotage » de l’accord d’octobre 2016. Car malgré les appels répétés au dialogue, Alpha Condé n’a pas respecté sa parole. Après notre dernière manifestation en août

Annonce

Pas d'article dans la liste.