GUINEE : l'opposition prise à son propre piège

La signature des accords politiques du 12 octobre dernier avait été revendiquée par la mouvance et l'opposition comme ''une victoire du dialogue sur la confrontation''. Même si, au passage, des points non moins importants dudit accord étaient de façon manifeste en porte à faux avec les textes légaux.

Près de trois mois après la signature de cet accord controversé, cela s'apparente à présent ''à la victoire de la ruse politique sur la naïveté légendaire''. En choisissant de prêcher pour ses intérêts politico-électoraux, l'opposition s'est rendue compte qu'elle s'est fait doubler pour la nième fois, comme toujours...

À y regarder de près, le point concernant le remplacement des élus locaux qui cristallise la division et les clivages au sein de l'opposition républicaine, s'il est appliqué textuellement comme contenu dans l'accord, serait un avantage pour le parti au pouvoir, le Rpg et le principal parti d'opposition l'UFDG. Ce à quoi s'opposent fermement plusieurs autres partis de l'opposition. Mais il faut se rendre à l'évidence que le pouvoir depuis un certain temps, semble vouloir renier les accords. L'on est en droit de s'interroger dès lors, si la stratégie de la montre que nous avions évoquée ultérieurement dans un autre éditorial n'est pas en train d'être vérifiée?  C’est tout comme.

Pour preuve l'opposition commence déjà à pointer du doigt une certaine lenteur dans la mise en œuvre et l'application des points de l'accord, et se rend compte que l'échéance pour les communales risque de se prolonger indéfiniment. En brandissant outre mesure la menace de la rue (dénuée de toute crédibilité), le masque de l'opposition républicaine est tombé, secoué par la hargne de la politique politicienne du pouvoir. En s'alliant à ses risques et périls avec le pouvoir pour piétiner le droit, le pas a été franchi cette fois-ci.

En plus de renier un droit indéniable aux citoyens de choisir leurs élus à la base, au nom de considérations électoralistes, l'opposition guinéenne parait de plus en plus, s'être fait rouler de façon monumentale dans la farine, par Alpha Condé et son parti, qui demeure plus que jamais, le vieux briscard de la politique Guinéenne.

Mamadou Aliou DIALLO pour GCI

© 2016 GuineeConakry.Info

Recherche

Suivez-nous

MEDIA - L'Afrique a un incroyable talent Finale | Les Frères Sylla (vainqueurs de la première édition) GUINEE



  • « C’est un ultime recours ! Oui, nous préparons nos troupes à manifester contre le « sabotage » de l’accord d’octobre 2016. Car malgré les appels répétés au dialogue, Alpha Condé n’a pas respecté sa parole. Après notre dernière manifestation en août

Annonce

Pas d'article dans la liste.