GUINEE: Les recettes de la sortie de crise

Le président Blaise Compaoré est reparti pratiquement bredouille. Il n'a, en réalité, fait que constater les "dégâts"; le manque de sympathie entre Cellou et Alpha, les deux "frères-ennemis". Il n'a même pas pu les rencontrer ensemble! Mais, dans exactement sept jours, les Guinéens iront normalement élire "leur président" de la République. Il ne reste plus qu'une semaine, pour faire que tout soit normal. Une semaine et pas une de plus pour que les Guinéens goûtent enfin aux "mets de la démocratie". Voici "les recettes de sortie de crise"...

Semaine cruciale. Au cours de laquelle chaque acteur du processus devrait mettre les bouchées doubles pour que l'espoir soit comblé. Une semaine pour que la Guinée réponde au rendez-vous de l'histoire. Pour cela, beaucoup d'acteurs auront œuvré. Mais, ils devront encore se remettre à la tache au cours des prochains jours, pour faire que la boucle soit bouclée.

Parmi ces acteurs, la Commission électorale nationale indépendante, est certainement celle dont le travail sera le plus déterminant dans le résultat global de toute la bataille. Qu'elle saisisse l'occasion qui lui est offerte par le temps qui sépare de la date du second tour, pour s'assurer que les conditions techniques permettant la transparence, la régularité et l'acceptabilité des résultats soient réunies. Ce qui suppose que cette institution s'assure que les cartes alphanumériques, aient été effectivement distribuées, que la polémique autour de la prétendue liste électorale parallèle, ait été complètement assainie, que l'affichage des listes électorale ait été faite dans les délais. Elle devra aussi veiller à ce que, dans les bureaux de vote, tout le matériel soit disponible... Lire la suite sur: www.justinmoreljunior.net

Recherche

Suivez-nous

MEDIA - L'Afrique a un incroyable talent Finale | Les Frères Sylla (vainqueurs de la première édition) GUINEE



Annonce

Pas d'article dans la liste.