DOMINIC ONGWEN : La CPI devant la victime ou le bourreau ?

Le procès de Dominic Ongwen qui s’est ouvert ce mardi à La Haye, marque d’une certaine manière, le retour de la CPI aux dossiers juridiques, après les bourrasques politiques de retrait déclarées de l’institution qui l’ont récemment ébranlée ; avec la Gambie, l’Afrique du Sud, les menaces de la Russie… Rien de moins !

Devant la cour, le délicat dossier de Dominic Ongwen, cet enfant kidnappé en 1988 par l’Armée de de résistance du Seigneur (LRA)  qui tentera de s’échapper, puis qui acceptera de gré ou de force ( ?) sa situation. Et deviendra même ‘’Commandant ‘’ de cette armée mystico-politique, avec les crimes qui le trainent aujourd’hui devant la Cour pénale internationale.

 

 

 Dominic Ongwen est accusé de « crimes contre l’humanité et de crimes de guerre », enregistrés entre 2002 et 2005 dans le nord de l’Ouganda, où sévissaient ses comparses qui tuaient et violaient au nom de Dieu ! Blasphème.

Maître à tuer

L’ex-milicien auquel la justice reproche de nombreuses violations des droits de l’homme, a quant à lui, choisit son camp : celui de la victime, que les circonstances ont oppressée au point d’en faire une bête féroce. Une tactique de défense que les avocats de la partie civile vont rapidement tenter de démonter, pour lui prouver, qu’il avait effectivement pris « goût à la chose » ; et s’était finalement royalement servi en commettant moult odieux crimes. Avec même un certain « enthousiasme violent »  de prosélyte zélé, avant de passer lui-même maître dans l’art de la torture.  Un des plus ‘’brillants’’ de Joseph Kony, son invisible et introuvable ‘’maître à tuer’’.

Les avocats de la partie civile ont contre lui, un chapelet kilométrique de faits effrayants et dramatiques, les uns plus graves que les autres. Des viols aux grossesses forcées, des tortures gratuites aux recrutements forcés d’enfants, des attaques armés aux meurtres d’innocents ; les crimes de Dominic Ongwen s’amoncèlent horriblement devant notre conscience bouleversée.

Difficile de plaider non coupable

Mais, lui, Dominic, veut se cacher derrière l’Armée du Seigneur, pensant qu’avec ce stratagème, il pourrait échapper plus facilement à la justice internationale. Sans sourciller, il déclare ainsi : « « C’est la LRA qui a enlevé les enfants dans le nord de l’Ouganda. C’est la LRA qui a tué les gens dans le nord de l’Ouganda. C’est la LRA qui a commis des atrocités dans le nord de l’Ouganda. La LRA, c’est Joseph Kony qui en est le chef.»

Mais les hommes de loi, à La Haye, lui montreront bientôt qu’il  lui sera difficile, sinon impossible à continuer à plaider ‘’non coupable’’.

GCI suit pour vous.

Maria de BABIA pour GCI

© 2016 GuineeConakry.Info

Recherche

Suivez-nous

GUINEE: Petit KANDIA "Birin Moulan"



  • Le célèbre chroniqueur est au cœur d’un bras de fer avec Mamadou Blaise Sangaré, conseiller spécial du Chef de l'Etat. Votre site avait relayé cette affaire portant sur des propos diffamatoires attribués à Ras Bath. Ce début de semaine mettra aux pr

Annonce