DISPARITION: La Salsa sénégambienne en deuil

Le « chanteur sénégambien », comme il aimait à se définir de son vivant, Labah Sosseh, s'est assoupi pour l'éternité dans la nuit du mercredi 19 à hier, jeudi 20 septembre. Il repose désormais en paix au cimetière musulman de Yoff, après une levée du corps hier à l'hôpital Principal. Avec la disparition de Laba Sosseh précédé sous terre de quelques jours, par l'autre artiste qui venait du Fleuve, Seydou Barry, la Salsa « sénégambienne » porte à nouveau le deuil...

Le Premier disque d'or africain, Labah Sosseh a été interné à la clinique Casahous où l'on a tenté de le requinquer avant un transfert au Maroc. Mais dans l'immédiat, son état ne permettait point ce transfert. Il souffrait d'un cancer généralisé au niveau du ventre qu'il traînait certainement depuis quelques années avant que la maladie ne prenne le dessus ces mois derniers. Son état de santé s'était subitement dégradé au point que malgré sa relative « jeunesse », - le chanteur était âge de 64 ans à sa disparition, - il donnait l'impression pour tous ceux qui l'ont visité avant sa mort d'en porter plus de 90. Ses collègues et amis de la corporation ont organisé un téléthon qui a permis de réunir plus de 20 millions de Fcfa, renseignait à l'époque, notre confrère Ibrahima Ndoye de la Rts qui s'était également beaucoup investi à ce propos. Tout comme le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio qui s'était investi pour le transférer au Maroc.

 

Le compatriote de Pape Touré des « Supers Eagles » de Banjul, devenu par la suite grâce aux vents nationalistes qui soufflaient à cette époque sur notre continent, « IFambondi », Labah Sosseh a débuté sa carrière à Banjul avec l' « African Jazz Band » en 1963 ou 1964? Ses biographes semblent diverger à ce niveau, toujours est-il que c'est en 1968 qu'il débarque chez le plus que voisin: le Sénégal. Le « doyen » Ibra Kassé était passé par là. Lui qui est allé le dénicher à Banjul pour le faire jouer au sein de son groupe le « Star Band » et dans sa boîte de nuit, le Miami. Labah Sosseh en plus d'y trouver un certain Dexter Johnson, Saxophoniste de renom, s'y taille un succès extraordinaire avec le titre « Seyni » qui fait vite le tour du pays et de la sous-région.

 

La consécration

 

Les deux hommes divorcent avec leur mentor Ibra Kassé et forment le « Super Star » puis « Vedette Band » avant de s'envoler quelques mois seulement après pour Abidjan, la capitale Ivoirienne. La consécration. Ils y rencontrent plusieurs grands noms de la musique cubaine qu'ils adorent: Roberto Tores, Chocolaté, l'orchestra la Cùnùn, Célia Cruz... Labah Sosseh côtoie les plus grands. Il joue avec Monguito, avec Roberto Torres, la « Orquesta Aragon », devient le premier discours d'or africain. Celui que Amadou Fall plus connu sous le nom de Pape Fall, l'enfant de Rufisque, se plait à reprendre le titre célèbre « Seyni » devenu sous sa belle voix « thiouraye Gongo ». Labah Sosseh est un artiste dans toute l'acceptation du qualificatif en ces temps-là de « Peace and love ». L'argent n'était pas la priorité. La générosité partagée, une soirée réussie, la gaîté des fans valaient pour lui tout l'or du monde. L'auteur d'« El divercio » était un artiste comme Seydou Barry le peintre qui venait du Fleuve. Lui, également, vivait plus pour son art qu'il ne vivait de ce dernier.

 

Le destin a de ses curiosités! Au moment, en effet, où surgit des profondeurs de l'histoire musicale du pays l'« Orchestra Baobab » de Diouga Dieng, de Bala Sidibé, de Rudy Gomis et de Barthélemy Athiso le soliste, reprend la scène, Labah Sosseh tire sa révérence. Mais il aura avec Pape Fall, James Gadiaga, le Rossignol Mar Seck, Nicolas Menehm et tant d'autres, redonné à la musique cubaine ses lettres d'or au Sénégal. Que la terre de Yoff lui soit légère. A sa Famille et aux musiciens sénégalais et africains, Babacar Touré et l'ensemble des membres du « Groupe Sud Communication » présentent leurs condoléances les plus attristées.

 

Par Madior FALL | SUD QUOTIDIEN | vendredi 21 septembre 2007

Recherche

Suivez-nous

GUINEE: Petit KANDIA "Birin Moulan"



  • Le célèbre chroniqueur est au cœur d’un bras de fer avec Mamadou Blaise Sangaré, conseiller spécial du Chef de l'Etat. Votre site avait relayé cette affaire portant sur des propos diffamatoires attribués à Ras Bath. Ce début de semaine mettra aux pr

Annonce