COP 22: séance de restitution de la société civile

Deux semaines après la clôture de la 22 ème conférence internationale des parties sur le climat, qui s'est tenue du 7 au 18 novembre 2016 dans la ville touristique de Marrakech au Maroc, des représentants de la société civile ayant pris part à ce sommet, se sont retrouvés ce vendredi 2 décembre à Conakry, pour faire le point.

Mamadou Diallo de l'ONG Action Mines Guinée, Sékou Amadou Diakité, coordinateur pour la mobilisation en faveur de la COP 22 et Dr Baldé Mahmoud président de la Société civile guinéenne pour le Climat, ont échangé avec les médias sur la partition de la société civile guinéenne à Marrakech.

Dans son intervention, le coordinateur pour la mobilisation a rappelé que : '' Cette rencontre planétaire avait pour objectif d'évaluer la mise en œuvre des contributions prevues et déterminées au niveau national( CPDN) et les mécanismes de financement. Durant deux semaines, les pays ont muri la réflexion pouvant accélérer des actions communes contre les changements climatiques dans un large éventail de domaines'' a affirmé M. Diakité.

Selon lui, cette conférence a été mise à profit pour avancer les objectifs politiques et pratiques de l'accord historique de Paris sur les changements climatiques. D'où :''l'annonce de grandes mesures d'appuis financiers dans le cadre du soutien aux initiatives, notamment les technologies propres, le renforcement des capacités pour rendre compte des plans d'actions, et des actions visant à renforcer la sécurité alimentaire et l'approvisionnement en eau dans les pays en développement.'' Il a enfin déclaré que les gouvernements ont fixé l'échéance 2018, pour finir le règlement d'opérationnalisation de l'accord de Paris de manière à assurer confiance, coopération et succès au cours des années et des décennies à venir.

Mamadou Diallo qui a également pris part à cette COP 22, en tant que journaliste mais également acteur de la société civile, intéressé par les questions de l'environnement et de climat, est revenu pour sa part sur les difficultés que les acteurs ont rencontrées. Il a appelé le gouvernement et les bailleurs à s'impliquer d'avantage pour une participation réussie de la Guinée à la prochaine COP 23 qui se tiendra à Bonn en Allemagne. M. Diallo a interpellé ''les acteurs et les jeunes à s'impliquer massivement pour défendre la Guinée dans les négociations en faveur du climat avec des projets porteurs''.

Le président de la société civile pour le Climat, par rapport à cet état de fait, a pour sa part estimé que '' la COP 23, c'est maintenant que ça commence, par des actions de plaidoyer, la prochaine fois, on envisage d'avoir un stand dédié à la société civile guinéenne, parce qu’au niveau de la COP, vous avez pratiquement trois zones : la zone bleu dédiée au système des Nations unies, la zone verte dédiée à la Société civile et là beaucoup d'activités sont menées plus qu'ailleurs. Et la première semaine, c'est la semaine de la zone verte tandis-que la deuxième semaine est dédiée à la zone bleue, où il y a les négociations. Donc prochainement nous envisageons d'avoir un stand au niveau de la zone verte, pour mener toutes nos activités animer nos stands, aller avec des projets porteurs, trouver des partenariats ! Ça n'a pas été le cas cette fois, mais rassurez-vous la prochaine fois nous aurons notre stand'' a promis Dr. Balde.

Les uns et les autres se sont unanimement entendus sur la nécessité de commencer  dès maintenant les préparatifs de la prochaine conférence internationale sur le Climat, à travers des plaidoyers, des séances de sensibilisation et d'information.

 

Mamadou Aliou Diallo pour GCI

© 2016 GuineeConakry.Info  

Recherche

Suivez-nous

MEDIA - L'Afrique a un incroyable talent Finale | Les Frères Sylla (vainqueurs de la première édition) GUINEE



Annonce

Pas d'article dans la liste.