COMMUNALES: Mamadou Barry règle ses comptes avec Cellou Dalein

Hier jeudi 1er décembre à la Maison de la presse de Coléah à Conakry, Mamadou Barry ex-membre du bureau politique de l'UFDG, exclu du parti, a tenu un point de presse pour annoncer sa candidature à la mairie Ratoma, pour les prochaines élections communales. Une commune qui demeure ''la chasse gardée'' de son ex parti. Il en profité pour revenir et dénoncer les circonstances qui ont prévalu à son exclusion du principal parti d'opposition, avant d'aborder la gestion des collectivités et son approche par rapport à cette question.

Mamadou Barry a rappelé en préambule de son intervention qu'il est membre originel de l'UNR avant que l'UFDG ne voit le jour. Un parti où il a participé à poser les jalons et les bases avant même l'arrivée de Cellou Dallein, en provenance du parti au pouvoir d'alors, le PUP.

Il a sévèrement égratigné le président actuel de l'UFDG, l'accusant de faire partie, à l'époque, de ''ceux qui accompagnaient et perpétuaient la dictature du régime Conté''. Il ensuite dénoncé la bipolarisation et la tribalisation du débat politique occasionnées par les deux principaux partis, de la mouvance et l'opposition.

Mamadou Barry est ensuite revenu sur le cas de l'UFDG, en révélant qu'au sein de ce parti, il y avait trois courant, l'UFDG originel menée par Bah Oury, le courant de feu Bah Mamadou de l'UNR et celui de Cellou Dalein, qui a pris des dispositions pour que ''tous ceux  qui sont du courant et de  la vision de Bah Mamadou soient systématiquement exclus du parti'' citant l'exemple du ''manque de compassion pour la commémoration du décès de Bah Mamadou''.

Après avoir qualifié de laxiste et d'incompétente la gestion du régime actuel et celle du chef de file de l'opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo, Mamadou Barry entend désormais jouer son rôle en tant que politique et en tant que citoyen libre, en briguant le suffrage des populations de la commune de Ratoma, à l'occasion des communales à venir.

Il a ensuite expliqué quelques aspects de sa vision que pourrait être la gestion à la tête d'une commune comme Ratoma. Il appelle les uns et les autres à mettre sur la table le débat :'' qu'est qu'une commune? Comment doit elle être gérée?'' interroge-t-il.

Des questions concernant l'emploi, la sécurité, le logement, les impôts, les transports, la santé et l'éducation sont revenus dans son approche de décentralisation : '' au niveau des communes, il y aura un budget avec donc un volet dépenses et un volet recettes. Ça veut dire qu'on sera obligé de parler des problèmes de gestion au niveau de la municipalité et au niveau de la commune'', et selon lui le code des collectivités prévoit ''qu'il y aura un conseil régional au niveau par exemple de la zone spéciale de Conakry qui sera élu par les conseillers communaux. C’est dire que dire c'est le conseil régional qui sera mis en place qui décidera de ce qui va passer à Conakry'' a-t-il expliqué en ajoutant que les communes auront une certaine légitimité.

Il a en outre appelé certains acteurs politiques à faire preuve de responsabilité et de constance dans leurs démarches, faisant référence à Mouctar Diallo des NFD qui brique également la mairie de Ratoma et Aboubacar Sylla de l'UFC, qui sont tous députés sous la bannière de l'UFDG mais qui entendent se présenter lors des communales sous la bannière de leurs partis respectifs. Ce qui amène Mamadou Barry à s'interroger sur l'aspect légal de cette démarche. Il entend donc aborder ce sujet avec les hommes de loi pour selon lui, '' éviter un fâcheux antécédent juridique''.

Sur son exclusion de l'UFDG Mamadou Barry dénonce ''une tentative de musèlement à son encontre par Cellou Dalein Diallo qui, avec ses proches ne se sentent pas à l'aise avec son côté liberté d'expression et grande gueule''. Il dit faire confiance à la justice guinéenne, malgré, selon lui qu' il y ait des ''interférences manifestes'' qui empêcheraient la délibération dans ce procès.

Mamadou Aliou Diallo pour GCI

© 2016 GuineeConakry.Info      

Recherche

Suivez-nous

GUINEE: Petit KANDIA "Birin Moulan"



  • Le célèbre chroniqueur est au cœur d’un bras de fer avec Mamadou Blaise Sangaré, conseiller spécial du Chef de l'Etat. Votre site avait relayé cette affaire portant sur des propos diffamatoires attribués à Ras Bath. Ce début de semaine mettra aux pr

Annonce