CAN 2023 : Thierno Saidou Diakité alerte !

En perspective de l’organisation de la Can 2023 qui été attribuée à la Guinée par la CAF (confédération africaine de football), le consultant sportif Thierno Saidou Diakité était ce vendredi 23 septembre face aux médias, à la maison de la presse pour faire l’état des lieux. Sur le terrain, les préparatifs sont presque au point mort. Pas de mesure indiquant une réelle volonté des autorités de poser les premiers jalons pour relever ce défi. C’est donc dans l’optique de tirer la sonnette d’alarme sur cet état de fait que TSD a tenu ce point de presse.

Selon le consultant, ses collègues et lui tiennent à exprimer aujourd’hui leur  inquiétude, parce que selon lui,  depuis le 20 septembre 2014 jusqu’à maintenant, pratiquement et de façon officielle, rien n’a été entrepris par le gouvernement dans la perspective des préparatifs de l’édition que nous devons abriter. « Les jours passent et l’on se rapproche inexorablement de l’échéance. Nous voulons exprimer notre inquiétude et tirer la sonnette d’alarme, alerter nos autorités puisque nous, nous sommes des citoyens. Au moins que les décideurs sachent que l’heure n’est pas encore grave, mais il se pourrait que l’irréparable se fasse. Surtout que l’année prochaine, la Confédération Africaine de Football (CAF) va envoyer des émissaires pour évaluer l’état d’avancement des préparatifs », a alerté  TSD

Il a laissé entendre que le risque pour la Guinée, si cette situation perdure jusqu’à l’arrivée des émissaires de la CAF, serait que la Guinée perde la confiance de l’autorité suprême du football africain, sur sa capacité à organiser la CAN 2013. Car selon lui, sur le plan des préparatifs, c’est quasiment au point mort sur le terrain. Par rapport aux mesures qui doivent être prises de toute urgence, le consultant sportif,  Thierno Saidou Diakité, a proposé la mise en place de la COCAN, la commission d’organisation de la Can qui, jusqu'à date n’a toujours pas été mise en place ! «Au moins, que le COCAN soit mise en place, car il est la cheville ouvrière des préparatifs jusqu’au match de la finale en 2023. La mise en place du COCAN est le préalable des préparatifs de la CAN », suggère-t-il.

Pour Thierno Souleymane Ly, ingénieur et analyste financier, le temps ne nous attend pas et les esprits pervers ne nous rendront pas la tâche aisée. « Chacun doit donc travailler à la réussite de cet évènement pour lequel nous n’avons pas ménagé nos efforts. Nous devons travailler en synergie pour la réalisation des infrastructures mais aussi pour l’organisation des festivités », a-t-il interpelé les autorités.

Il faut noter que l’organisation de la CAN 2023, pourrait nécessiter un budget estimé à 50 millions de dollars américains, selon cet analyste financier. La CAF exige, par ailleurs, 4 stades homologués devant abriter la compétition. La Guinée ne dispose pour le moment que deux stades répondant aux critères et un seul est homologué. Par rapport aux infrastructures, il prévient qu’en l’état actuel des choses,  le pays est très loin dans le domaine pour accueillir une compétition d’envergure comme la CAN.

Pour la nième fois, le consultant Thierno Saidou Daikité sort de sa réserve, pour alerter les autorités guinéennes, face au risque de voir la Guinée dessaisie de l’organisation de cette Can 2023. On espère que pour cette fois l’appel sera entendu et que cela sera inscrit parmi leurs priorités du gouvernement.

 

Mamadou Aliou DIALLO pour GCI

© 2016 GuineeConakry.Info

Recherche

Suivez-nous

MEDIA - L'Afrique a un incroyable talent Finale | Les Frères Sylla (vainqueurs de la première édition) GUINEE



  • « C’est un ultime recours ! Oui, nous préparons nos troupes à manifester contre le « sabotage » de l’accord d’octobre 2016. Car malgré les appels répétés au dialogue, Alpha Condé n’a pas respecté sa parole. Après notre dernière manifestation en août

Annonce

Pas d'article dans la liste.