BRAS DE FER AGEMAF-SOBRAGUI : Le président de l’ONG, Richard Guilavogui s’explique

‘’ C’est avec consternation dans la violation des articles 7,30 et 31 de la loi N0 l/2005/013 / PRG/SGG, du 04/02/2005, fixant le régime des ONG en Guinée que nous , ONG /AGEMAF –Environnement , venons par la présente , vous informer d’une plainte imaginaire, formulée contre nous, protecteurs de l’environnement marin guinéen, qui avons l’expérience de 18 ans en la matière, par une société de la place qui pollue depuis plusieurs années la mer guinéenne à travers ses effluents ‘’ , a déclaré le président de l’ONG de l’Association Guinéenne pour la protection de l’Environnement physique Marin et Fluvial ( AGEMAF) , Richard Guilavogui , lors d’une conférence de presse qu’il a animée ce vendredi, 13 novembre 2015, à son siège situé à la T6 dans la commune de Ratoma.

L’objectif de cette rencontre avec les hommes de média, a été une opportunité pour le président de l’ONG AGEMAF pour expliquer les conditions dans lesquelles, la  société guinéenne de brasserie a porté plainte contre sa structure au tribunal de première instance de Dixinn, avec un mandat de dépôt à l’appui.

Dans son intervention, le président de l’Association Guinéenne pour protection de l’Environnement physique Marin  et Fluvial (AGEMAF), Richard Guilavogui a également indiqué que suite a ce sujet, plusieurs années d’avertissement, à travers des échanges de courriers demandant à cette entreprise de prendre toutes ses dispositions, afin d’éviter cette pollution qui a une conséquence dommageable à la biodiversité marine guinéenne et à sa population. ‘’ Elle est restée indifférente, en continuant sa sale besogne et en nous répondant parfois qu’elle paie à  l’Etat des taxes. Or, il y a une différence entre taxe et infraction’’, a-t-il affirmé.

‘’ Pour cette pollution exagérée  de notre environnement marin par les résidus toxiques,après la préparation de la bière tels que ‘’ sa levure  et tant d’autres ...‘’ , la SOBRAGUI doit obligatoirement verser une somme d’un milliards cinq millions de nos francs au gouvernement guinéen’’, a expliqué  le président de l'AGEMAF.

Poursuivant ses propos, le conférencier a noté que constatant la négligence de l’entreprise, ils ont averti le  ministre de l’industrie et des PME à travers courrier pour toute information relative à  leur lutte contre la pollution marine provoquée par la SOBRAGUI. ‘’ A son tour, il nous a demandé de bien vouloir s’abstenir pour envisager une reunion conjointe au sein de la SOBRAGUI S.A avec la collaboration du MEEF.

‘’C’est dans cette attente que la société SOBRAGUI S.A a précipitamment porté plainte contre nous devant les autorités judiciaires, pour tromper leur vigilance comme quoi , nous demandons le dédommagement  de l’environnement marin guinéen accompagné d’une mise en place d’un système d’épuration des eaux usées avec son rejet en mer , chose qui n’a pas été faite ‘’ , a dit sans détour le président de l’AGEMAF.   

Au finish, Richard Guilavogui a fait comprendre que  cette plainte ne freinera pas son combat contre cette pollution des eaux guinéennes par la  SOBRAGUI.Sa Et, il en envisage de porter plainte dans les jours prochains.

Leon KOLIE pour GCI

2015-GuineeConakry.Info

Recherche

Suivez-nous

GUINEE: Petit KANDIA "Birin Moulan"



  • Dans un communiqué lu dans le journal télévisé de RTG de ce mardi, 21 février 2017 que M. Albert Damantang Camara, le ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle et du Travail, porte-parole du gouvernement Alpha Condé, a