ASSEMBLEE NATIONALE DU MALI : Députés contre journalistes

Durant la semaine écoulée un scandale sexuel a animé les débats au Mali. Le PAN d’Issiaka Sidibé a été mis en cause par un média qui s’attire les foudres des députés. Une guerre entre les deux pouvoirs a pris forme. Tout est parti d’une révélation parue dans le Figaro du Mali. Le président de l’Assemblée nationale du Mali, est auteur d’un acte sexuel dans son bureau selon le confrère. Il n’en faut pas plus pour que le confrère soit enlevé la journée du jeudi pour finalement être relâché 3 heures plus tard !

Si ses ravisseurs n’ont pas eu recours à la torture, ils ont proféré des menaces après avoir échoué à connaitre ses sources. Le vendredi, c’est le 1er vice-président de l’Assemblée, Moussa Timbiné qui a proféré des menaces condamnant la diffamation à travers un article. Plus loin , il indique l’éventualité de poursuites à l’encontre du Figaro du Mali.

Sauf que le journaliste mis en cause a réagi via sa page Facebook, où il a fustigé et mis en cause les élus qui sont à ses trousses. Ammy Baba Cissé indique que : « Le Figaro confirme le contenu de sa publication initiale. Le Figaro du Mali s'est déjà réservé le droit de publier d'autres actes loin du mensonge et du montage et n'a officiellement reçu aucun démenti ».

Il se dit prêt à une enquête parlementaire en rappelant à la majorité présidentielle du Mali, que nul n’est au-dessus de la loi. Reste que la presse malienne est divisée sur la question. Si certains doutent de la véracité des faits relatés par ABC, d’autres prennent faits et cause pour lui. Une affaire qui risque de prendre des allures de clash entre les députés et les médias.

© 2005-2017 GuineeConakry.Info        

Recherche

Suivez-nous

GUINEE: Petit KANDIA "Birin Moulan"



  • Le célèbre chroniqueur est au cœur d’un bras de fer avec Mamadou Blaise Sangaré, conseiller spécial du Chef de l'Etat. Votre site avait relayé cette affaire portant sur des propos diffamatoires attribués à Ras Bath. Ce début de semaine mettra aux pr

Annonce