ASSAINISSEMENT AU MALI : O’zone décrié par les populations

L’opérateur en charge de la salubrité dans la capitale malienne depuis plus d’une année, peine à s’assumer. Durant le week-end écoulé, les populations mécontentes ont versé leurs ordures sur certaines artères de la capitale malienne.

L’opérateur en charge de la salubrité dans la capitale malienne depuis plus d’une année, peine à s’assumer. Durant le week-end écoulé, les populations mécontentes ont versé leurs ordures sur certaines artères de la capitale malienne.

En février 2015, les autorités maliennes  signaient avec la société marocaine O’zone pour assainir la ville de Bamako. Ce qui  avait suscité une lueur d’espoir chez les habitants de la capitale malienne. Mais, plus d’une année après, cet espoir s’estompe et la ville devient de plus en plus sale !

C’est ce qui explique la grogne du samedi dernier, en commune 2, où les populations en colère ont pris d’assaut la rue Nelson Mandela, pour y transférer sans retenue leurs ordures. Avant l’arrivée d’O’zone, la gestion des ordures était assurée par 179 groupements d’intérêt économique (GIE) répartis entre les 6 Communes du district de Bamako.

Il s’est avéré que ces GIE ont été sevrés des dépotoirs où ils stockaient les déchets, alors qu’au même moment, leur rival marocain a depuis des semaines tenté une nouvelle approche impopulaire : offrir ses services contre la modique somme de 3000 CFA. Or, selon les clauses du contrat, O’zone devait intervenir sur toute la filière de l’évacuation des déchets, c’est-à-dire des concessions, aux dépôts de transit jusqu’à la décharge finale.

Cependant aujourd’hui, le constat est amer. Un peu partout, on ne voit que des tas d’ordures et des brumes de poussière parfois toxiques. Les maisons d’habitation, les places publiques, les hôpitaux, les écoles et le fleuve sont désormais des réserves ordurières. Raison pour laquelle en commune 2, le dépotoir qui fait face au stade omnisports Modibo Kéita ,est objet de controverses du fait d’être contigu à l’école publique de Médina Koura. Les parents d’élèves ont boycotté la rentrée scolaire et le maire Youssouf Coulibaly a failli être lynché.

Du côté de la commune 4, le dépôt d’ordres situé non loin de la gare routière de Guinée, est finalement devenu sujet de campagne de candidats tels que l’indépendant Assane Sidibé, président du Collectif Action Vérité (CAV). A moins de 3 mois du sommet France-Afrique de Bamako,  on se demande bien quelle tournure prendra la question des ordures dans la cité des 3 caïmans ?

Idrissa KEITA pour GCI

Correspondant particulier de GCI au Mali

© 2016 GuineeConakry.Info

Recherche

Suivez-nous

MEDIA - L'Afrique a un incroyable talent Finale | Les Frères Sylla (vainqueurs de la première édition) GUINEE



  • « C’est un ultime recours ! Oui, nous préparons nos troupes à manifester contre le « sabotage » de l’accord d’octobre 2016. Car malgré les appels répétés au dialogue, Alpha Condé n’a pas respecté sa parole. Après notre dernière manifestation en août

Annonce

Pas d'article dans la liste.