AFFAIRE TERMINAL CONTENEURS: Mais quelle est la version officielle?

Après moult commentaires de part et d'autre des protagonistes, votre site GuineeConakry a pris contact avec le Ministère des Transports, pour entendre la version officielle du Département sur ce qu'il est convenu d'appeler “affaire Terminal à conteneurs du Port autonome de Conakry”.

Depuis plus d’une décennie, le Port autonome de Conakry a initié un projet consistant notamment à accroître ses capacités de stockage pour faire face aux besoins de l'économie nationale d'une part et, d'autre part pour améliorer les conditions globales de son fonctionnement en vue de mieux se positionner dans la concurrence que se livrent les principaux ports de la sous région pour obtenir une part de marché significative du fret des pays sans littoral comme le Mali et le Burkina faso.


Le coût global de ce projet, communément appelé 3ème projet portuaire (en référence aux deux premiers projets initiés dans les années 80) se chiffraient, au départ, à 42 millions d'Euros.


Les Institutions qui avaient bien voulu accepter d’accompagner le Gouvernement pour le financement du projet sont les suivants: l'AFD: prêt direct au PAC de 12 millions d'Euros ; la BEI: prêt à l'Etat, à rétrocéder au PAC de 12 millions d'Euros ; la KFW: subvention à l'Etat, à rétrocéder au PAC de 12 millions d'Euros ; le Port Autonome de Conakry devrait participer au financement à hauteur de 6 millions d'euros sur fonds propres. Les principales composantes du projet étaient les suivantes:


Lot 1: Extension du terminal à conteneurs sur 9 ha avec construction de 225m de quai à -11m ;

Lot 2: Travaux divers et réhabilitation d’équipements


Il avait été retenu avec les bailleurs de fonds que la gestion du Terminal à conteneurs après son extension devrait être assurée par un seul opérateur privé choisi par appel d’offres sur la base d’une convention de concession à long terme.


Dans les conventions de financement, il avait été convenu des clauses croisées entre l'Etat et les trois bailleurs de fonds concernant entre autres: les conditions suspensives et les modalités de remboursement des prêts.


En d'autres termes, le non respect par l'Etat de ses engagements envers un des bailleurs de fonds, entraîne la suspension des financements des deux autres.

Malheureusement, l'Etat n'a pas pu honorer de façon régulière un de ses engagements consistant à apurer ses arriérés de dette envers la BEI, ce qui a entraîné la résiliation des conventions de financement et compromis le chronogramme de réalisation des travaux.

Raisons de la mise en concession

Au regard de l'urgence qui s'attachait à la réalisation des travaux inscrits dans ce projet, le Ministère des transports a jugé nécessaire d'explorer une autre alternative qui laissait aux opérateurs privés la responsabilité du financement intégral de l’extension du Terminal, en plus de sa gestion préalablement convenue.


Ce mode de financement a l’avantage non négligeable d’alléger le poids de l’endettement de l’Etat, mais aussi de transférer tous les risques financiers à l’opérateur privé (recherche de financement, perte d’exploitation éventuelle, etc.).

C’est d’ailleurs cette option qui est actuellement privilégiée pour le financement des infrastructures dans la quasi totalité des ports africains: Abidjan, Dakar, Lomé, Téma au Ghana, etc.

Afin de tenir compte de la politique du Gouvernement en matière de développement portuaire, la mise en concession s’effectue sur la base du respect d’un cahier des charges fixant les grandes orientations (productivité, tarifs, emplois, redevances et consistance des travaux).

Cette option de financement qui a été présentée au forum des investisseurs privés tenu à Paris les 10 et 11 Décembre 2007 sous le Gouvernement Kouyaté, a retenu l'attention des participants au vu des réactions positives manifestées par certains opérateurs.


C’est ce schéma de financement de type privé « réhabilitation et l’extension du Terminal à conteneurs du Port de Conakry sous forme de mise en concession » qui a été présenté et validé lors de la session du conseil des Ministres du 13 Février 2008.


Face à l’intérêt manifeste d’un grand nombre de candidats potentiels pour ce mode de financement, les travaux du lot 1 ont été redimensionnés comme suit: Extension sur 12 hectares au lieu de 9 ; Nouveau quai de 300m au lieu de 250 ; Profondeur quai de -13m au lieu de -11 ; Aménagement de 11 ha supplémentaires au niveau de la gare ferroviaire.


Etapes du processus de mise en concession du Terminal du port de Conakry



Un appel à manifestation d’intérêt concernant la mise en concession du Terminal à conteneurs du port de Conakry a été publié à cet effet. Quatorze (14) Sociétés ont répondu.


Une commission interministérielle a été constituée pour préparer un dossier d'appel d'offres international (cahiers des charges, projet de convention, règlement de la consultation). Il convient de noter que la commission a également bénéficié de l'appui du cabinet allemand Lackner, Ingénieur conseil du Port.


Ensuite, il y a eu le lancement de l’appel d’offres international le 12 mai 2008. A cette occasion, les Sociétés intéressées au projet ont été invitées à Conakry où il a été organisé à leur intention, une séance de présentation du projet suivie d’une visite de terrain. Toutes les questions et observations avaient, alors, été débattues. Mieux, une salle de documentation (Data Room) avait été aménagée pour elles, dans les locaux du Port Autonome de Conakry afin de mettre à leur disposition toutes les informations et détails techniques, du projet leur permettant de préparer leurs offres.


Ces Sociétés ont acheté le dossier d’appel d’offres et elles ont disposé de trois mois pour déposer leurs soumissions, période au cours de laquelle elles avaient encore la possibilité de recueillir des informations complémentaires auprès du maître d’ouvrage, comme le règlement le leur permettait.


Sur les neuf (9) Sociétés qui ont acheté le dossier d’appel d’offres le 12 mai 2008, en définitive, quatre (4) ont déposé trois (3) mois plus tard, leurs soumissions. Par la suite, conformément aux dispositions du code des marchés publics, une commission interministérielle a été mise en place pour évaluer les offres.

Cette commission était ainsi composée: Ministère de l’Economie et des Finances, Président ; Administration et Contrôle des Grands Projets (ACGP), Rapporteur ; Ministère du Plan et de la Coopération ; Ministère des Transports ; Port Autonome de Conakry.


L’ouverture des plis a eu lieu le 31 juillet 2008 à 10 heures dans la salle de conférence du Ministère des Transports, en présence des représentants de tous les soumissionnaires.


Les quatre Sociétés qui ont soumissionné sont: le Groupe Bolloré ; APM Terminals (Maersk Line) ; GETMA International ; TCB/Afrimarine.


I. Procédure d’évaluation des offres



L’évaluation des offres s’est faite en deux (2) phases conformément aux prescriptions du Dossier d’Appel d’Offres (DAO).

Evaluation des offres techniques.


Cette évaluation s’est faite sur la base des critères ci-après: dossier Administratif, proposition Technique, stratégie Commerciale proposée, consistance des Travaux, équipe du projet, projet de Structure du capital de la Société d’exploitation, intérêt pour d’autres composantes de l’activité du Port de Conakry, schéma et plan d’aménagement. Proposition de gestion du personnel (politique de maintien des emplois).


Pour conforter son travail, la Commission a jugé utile de solliciter de l’ingénieur Conseil, ayant conçu le projet, des éclaircissements sur certains aspects techniques.


La prise en compte des différentes observations a permis à la commission d’établir le classement suivant: 1er: GETMA International ; 2ème: Bolloré ; 3ème: Afrimarine TCB ; 4ème: APM Terminals.

Evaluation des offres financières:


Cette autre évaluation a été faite conformément aux critères ci-après: états financiers consolidés sur les années 2005, 2006 et 2007 d’exploitation de terminal à conteneurs ; engagements contenus dans la soumission ; références du financement de projets similaires ; business plan et projection financière ; montant des investissements (Montants fermes, Montants complémentaires, Montants conditionnels). A l’issue de cette évaluation, le classement s’est établi comme suit: 1er GETMA International ; 2ème APM Terminals ; 3ème Bolloré ; 4ème Afrimarine Tcb.


Classement final


La combinaison des résultats des deux évaluations technique et financière a abouti au classement final ci-après: 1er GETMA International ; 2ème Bolloré ; 3ème APM Terminals ; 4ème Afrimarine Tcb.


Ce classement final est ressorti dans le Rapport d’évaluation qui a fait l’unanimité des membres de la commission interministérielle. En tout état de cause, dans le cadre d’un appel d’Offres national ou international, un Rapport d’évaluation n’est remis en cause que suite à une contestation d’un ou de plusieurs de ses membres.


La commission a noté que la société GETMA International offrait les avantages suivants: Première en classement technique, Première en évaluation financière, Propose le montant le plus élevé au titre du ticket d’entrée et des redevances à verser au Port Autonome de Conakry.


II. Négociations du projet de convention


La société GETMA International a été désignée adjudicataire provisoire et, en conséquence, elle a été invitée à se rendre à Conakry pour les négociations du projet de convention de concession contenu dans le dossier d’Appel d’Offres. Ces négociations ont abouti à un accord entre les deux parties. Le Gouvernement en a été informé.


Toutefois, afin de s’assurer que les intérêts de l’Etat ont été pris en compte, le Gouvernement a recommandé de faire examiner le projet de convention par un cabinet indépendant.


Les observations et recommandations formulées par ce cabinet ont ensuite été transmises à la commission qui les a prises en compte dans la version finale de la convention.


Après toutes ces précautions, le Gouvernement a finalement marqué son accord pour la signature de la convention. Pour ce qui est des revenus dont bénéficient l’Etat et le Port, il y a lieu de souligner que la Société GETMA International proposait de verser à l’Etat 15 Millions d’Euros, au titre du ticket d’entrée.


A la suite des négociations, le Gouvernement a obtenu de cette Société son accord de payer 50% de ce montant à la signature de la Convention au lieu de trois(3) mois après son entrée en vigueur tel que stipulé dans son offre.


Avantages de la convention signée


La convention de mise en concession du Terminal du port de Conakry ne porte que sur le périmètre concédé et non sur l’ensemble de l’espace portuaire tout entier. Cette concession offre des avantages certains à la fois financiers et techniques pour notre port. On peut en citer certains:


Comme avantages financiers, ce sont plus de Cinq milliards de Francs guinéens qui seront versés au port comme redevance fixe contre 1 milliard actuellement. et comme redevance variable, plus d’un Million d’Euros par an. C’est au total un montant de l’ordre de 14 Milliards par an que le port engrangera contre 1 milliard actuellement.


Par ailleurs, au titre des clauses de la convention, les tarifs appliqués par le concessionnaire devront nécessairement être soumis à l’approbation de l’Administration de tutelle qu’est le Ministère des Transports.


Au titre des avantages sociaux, les emplois actuels sur le périmètre concédé seront non seulement préservés, mais aussi le concessionnaire, selon les dispositions de la convention signée, s’engage à assurer la formation de la main d’œuvre actuelle afin de l’adapter à la nouvelle technologie. Il sera même obligé de procéder au recrutement de nouveau personnel en fonction de l’accroissement du volume d e ses activités.


Quant aux avantages techniques, ils sont de deux ordres:


- Les navires de la dernières génération escaleront désormais directement notre port avec une réduction notable du temps d’escale du fait de l’accroissement de la cadence du chargement et déchargement. - Les équipements modernes destinés à ces opérations élèveront le niveau de prestation du port et par voie de conséquence son niveau de compétitivité par rapport aux ports concurrents.



Par rapport à la plainte de APM Terminals


Contrairement à ce qu’elle annonce (Ticket d’entrée de 20 Millions d’Euros), APM Terminals ne propose, dans son offre, que 10 millions d’Euros dont 50% payable après l’entrée en vigueur de la Convention qui est de trois mois.


En ce qui concerne la redevance d’occupation de la plate forme de la gare ferroviaire, APM Terminals affirme qu’elle versera 7.5 Euros par m2 et par an, alors que dans son offre, elle ne propose que 2.5 Euros par m2 et par an.



En plus APM Terminals affirme qu’elle va verser au port des revenus de l’ordre de 24 Millions d’Euros en 2008-2009. Cette affirmation est, elle aussi, complètement erronée. En effet, le montant de la redevance variable, indexé par APM terminals en pourcentage du chiffre d’affaire (20% du chiffre d’affaire de sa filiale de Conakry, du reste inconnu) est en violation du règlement de la consultation qui indique dans le modèle de soumission que cette partie variable doit être expressément précisée en Euros tel que l’ont fait tous les autres soumissionnaires.



D’autre part, les hypothèses sur lesquelles cette Société se fonde pour annoncer ces montants sont bâties sur une augmentation des tarifs de 50% dès 2009 et 95% en 2010, tarifs qui sont de surcroit, indexés en Euros et libellés en Francs Guinéens au taux du jour. Ce qui est contraire à la réglementation en vigueur en matière de rémunération des prestations de services au Port de Conakry. Une augmentation tarifaire de cette ampleur ne pourrait qu’entrainer une hausse significative des prix des marchandises à la consommation.

GCI suit pour vous.

Recherche

Suivez-nous

DECOUVERTE : Les Iles de Loos



  • «… Je vous annonce que la Guinée a réussi l’interruption de la transmission de la poliomyélite, confirmée par une mission d’évaluation indépendante.» C’est en ces termes que le Ministre de la Santé, le Dr Abdourahmane DIALLO s’est adressé à la presse

Annonce

  • Un certain compte Facebook crée la confusion autour de votre site de référence, chez ses lecteurs et admirateurs. Le compte facebook de votre site est https://www.facebook.com/guineeconakry.info D'aucuns ont enregistré des dérivés de ce nom, nous