ACCORDS DU 12 AOUT : la société civile à l’assaut des quartiers de la banlieue

Le Réciproc qui est une plateforme de la société civile, affiliée au CNOSG, a tenu ce dimanche 13 novembre, une rencontre de sensibilisation dans le quartier de Gbessia port 1, pour expliquer aux citoyens de ce quartier de la haute banlieue de Conakry, les enjeux liés au point 2 de l’accord politique, signé le 12 août dernier entre mouvance et opposition. Cette rencontre initiée par l’ONG, vision sans frontière en collaboration avec le Reciproc, et qui a réuni les officiels dudit quartier et la jeunesse a été l’occasion pour Lansana Diawara, président du Reciproc et Iboun Conté, président de l’Agepi, de communiquer longuement sur les enjeux des accords politiques.

Le président du Reciproc a expliqué que : « l’accord dans sa globalité n’est pas mauvais. Il y a des points contenus dans l’accord qui sont bons, salutaires, mais le point 2 qui refuse aux citoyens d’être responsables dans les quartiers et districts, c’est là une violation de nos textes de lois ». Pour expliquer son refus du point de l’accord, M. Diawara se réfère aux textes de lois en vigueur dans le pays. Pour lui, « le débat est simple. C’est la loi, la constitution qui dit que le président doit être un homme politique, les députés doivent être des hommes politiques. Les maires, ils peuvent être soit des citoyens sans appartenance politique, représentants de partis politiques ou des indépendants. Mais les quartiers, les districts sont réservés exclusivement aux citoyens. C’est la loi qui le dit », a exprimé M .Diawara.

« Imaginez-vous qu’on vous impose un chef de quartier issu du GPT par exemple. Et dans ce quartier, il gère des militants du Rpg, de l’Ufdg, du Bl, des Nfd. Il pose des actes sur lesquels les militants ne sont pas d’accord, comme s’il a privilégié sa formation politique. Cela va créer des soulèvements dans les quartiers », estime M. Diawara

Il a une conviction, avec son slogan : « ne politise pas mon quartier » lancé au cœur de l’action. Il a appelé les jeunes à se mobiliser « Organisez-vous, mettez des comités de veille en place, faites-vous entendre avant qu’il ne soit trop tard » a suggéré le président du Reciproc

 

Mamadou Aliou DIALLO pour GCI

© 2016 GuineeConakry.Info  

Recherche

Suivez-nous

GUINEE: Petit KANDIA "Birin Moulan"



  • Dans un communiqué lu dans le journal télévisé de RTG de ce mardi, 21 février 2017 que M. Albert Damantang Camara, le ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle et du Travail, porte-parole du gouvernement Alpha Condé, a