ACCORDS DE READMISSION : L’honorable Thiam contient la tension

Parti depuis la Saint Sylvestre en France, l’élu en Commune V a échangé avec ses compatriotes. Une rencontre qui aura permis d’aplanir la polémique née des fameux accords de réadmission. Le dimanche 1er Janvier 2017, l’honorable Amadou THIAM rencontrait la diaspora malienne au Consulat du Mali en France.Ce sont les membres du Collectif « Mains Propres », ainsi que les représentants des foyers abritant les Maliens de l’Extérieur qui étaient en sa compagnie.

Venu s’informer de la réalité de la préoccupante situation qui prévaut, il a souhaité entamer une médiation pour lever l'occupation des lieux et trouver les voies et moyens permettront aux Maliens de l'extérieur d'assurer le suivi de la mise en œuvre de leurs doléances.

Samba Gassama qui était son vis-à-vis a évoqué  l'anarchie au consulat, incompétence des employés, la mauvaise de la délivrance des documents officiels par les autorités consulaires. Un accord de 18 points verra le jour et le député Thiam fera le suivi de la mise en œuvre conformément à son rôle d’élu de la nation.

Le député Amadou Thiam a réaffirmé l'engagement de l'ensemble des députés de l’ADP MALIBA à assurer le suivi de la mise en œuvre des doléances des occupants. Il a ensuite invité les membres du Collectif Mains Propres à envisager l'évacuation du Consulat, chose reçue  5 sur 5.

Ce dénouement de la vive polémique qui aura conduit à juste raison à la motion de censure, est une action citoyenne à saluer du plus jeune élu de l’actuelle législature. Conformément aux idéaux de son parti, le parlementaire prouve bien sa fidélité au bien-être des Maliens. Une façon d’assumer son départ de la majorité et de rester fidèle à ses convictions.

Idrissa KEITA pour GCI

Correspondant particulier de GCI au Mali

© 2005-2017 GuineeConakry.Info

Recherche

Suivez-nous

MEDIA - L'Afrique a un incroyable talent Finale | Les Frères Sylla (vainqueurs de la première édition) GUINEE



  • « C’est un ultime recours ! Oui, nous préparons nos troupes à manifester contre le « sabotage » de l’accord d’octobre 2016. Car malgré les appels répétés au dialogue, Alpha Condé n’a pas respecté sa parole. Après notre dernière manifestation en août

Annonce

Pas d'article dans la liste.